SEAR ( Photo : Nathanaël Mergui )
SEAR ( Photo : Nathanaël Mergui )
SEAR ( Photo : Nathanaël Mergui )
Publicité
Résumé

Sear sort un beau livre qui retrace 30 ans de l'histoire de Get Busy sous toutes ses formes. D’abord un fanzine puis un magazine dans les kiosques jusqu'à l’émission Get Busy sur Clique TV encore aujourd’hui, retour sur un média "Interdit aux bâtards"...

En savoir plus

Début des années 90, "Interdit aux bâtards" était le slogan du fanzine Get Busy. "Les bâtards c'étaient les méchants, la police, la justice, ceux qui n'aimaient pas le rap, les journalistes et on aurait pu mettre les impôts si on en avait payés à l'époque" précise Sear personnage emblématique de Get Busy qui sort une compil best of de 30 ans d’interviews. Au sommaire de l'Anthologie, des interviews d'artistes Hip Hop réalisées entre juin 1990 à aujourd’hui : IAM, NTM, Cut Killer, Doc Gyneco, Kenzy, Passi et Stomy Bugsy, Mary J Blige, Ice Cube, Gang Starr, Nas, KRS One mais aussi des interviews de personnalités comme Benoit Poelvoorde, Albert Dupontel, Thierry Ardisson, Jacques Vergès, Jamel Debbouze, Marc Dorcel...

Get Busy Anthologie (Marabout)
Get Busy Anthologie (Marabout)

Un journal amateur construit comme un vrai magazine

Dans les années 90, Get Busy a d’abord été un fanzine.

Publicité

"Un fanzine, c’est un magazine que tu fais quand tu n’as pas d’argent. Tu n’es pas dans un groupe de presse, tu n’es pas en kiosque, c’est de la débrouillardise, c’est en général un journal de passionnés ou d’activistes qui est fait avec des bouts de ficelles, les moyens du bord. Et si on prend l’exemple de Get Busy, on a commencé très petits avec 8 pages photocopiées et pour le dernier numéro du fanzine, c’était du papier glacé, la couverture en couleur, donc il y a avait une exigence de faire mieux à chaque fois. Après on était arrivé au bout de ce qu’on pouvait faire avec un fanzine, mais on a fait un beau fanzine."

Get Busy était donc un journal amateur construit comme un vrai magazine avant même la naissance de la presse rap. Les interviews se faisaient souvent à l’arrache et souvent pas prévus comme avec Snoop Dogg, à l’époque de son premier album. Sear s’est rendu à son hôtel parisien avec un certain Kool Shen.

"À ce moment-là j’étais avec Kool Shen, Lady V et leur chien, un mec nous dit qu’il ne veut pas parler à la presse, on lui donne le fanzine et on lui dit, montre lui et demande-lui s’il veut nous voir, il est descendu il a vu le chien de Kool Shen, il était comme un dingue, il l'a pris en laisse, il l'a sorti dehors et après il nous a dit "Allez montez dans la chambre" et on a pu faire l’interview. Il y avait plein d’histoires comme ça."

SEAR (Photo : Nathanaël Mergui)
SEAR (Photo : Nathanaël Mergui)

Un mélange inédit de rap et de sujets sociétaux

On a fait des interviews aussi diverses que Julia Channel, Benoît Poelvoorde, Casimir...

Sear était proche de NTM, surtout de l’entourage du groupe comme les graffeurs, danseurs et choristes. En 1998, NTM ne voulait plus faire d’interviews, ils ont donc eu l’idée de créer un magazine qui s’appelait Authentik. Sear était à la tête de magazine d'NTM qui parlait de rap et de bien d’autres choses. Un mélange inédit de rap et de sujets sociétaux qu'il a gardé comme ADN de Get Busy.

Authentik n°1
Authentik n°1
- SEAR

"J’étais à un stade où le rap m’intéressait toujours mais je ne me voyais pas faire un magazine qui ne parlait que de rap ça m’ennuyait déjà et j’estimais qu’on pouvait parler d’autres choses et qu’on avait une culture qui ne se limitait pas qu’à ça. On est allé dans tous les domaines, il y avait du rap effectivement mais il y avait aussi de la politique du sport, du cinéma, du porno, on s’est interdits aucun sujet. On a fait des interviews aussi diverses que Julia Channel, Benoît Poelvoorde , Casimir... On en a fait tellement."

capture écran de 3 numéro du magazine "Authentik"
capture écran de 3 numéro du magazine "Authentik"
- SEAR

Du fait de sa proximité avec NTM, Sear a filmé la tournée de leur 4e album "Suprême NTM". 120 heures de rush plus tard, Alain Chabat a décidé de co-produire et coréaliser avec Sear le fameux documentaire "Authentiques, 1 an avec le Suprême" sorti en 2000. Alain Chabat signe la préface de "Get busy l’Anthologie", extrait : Sear est à la fois grande gueule et geek, marrant bourré d’anecdotes et curieux de tout. Évidemment j’écoutais du rap à l’époque comme d’autres choses mais sans avoir les codes ou la connaissance profonde de cette culture. Sear lui connaissait toute l’histoire du hip hop ou presque. J’étais donc à son écoute concentré et friand de tout ce qui pouvait m’aider à faire ce docu sans en trahir l’esprit".

Le rap a gagné partout mais on détient les reines de pas grand-chose.

Après Authentik le magazine, Get Busy est revenu en kiosque avec toujours cette formule percutante de magazine de Hip Hop mélangé avec des sujets de société. Aujourd'hui Sear a toujours un regard sur le rap qu’il a vu grandir en même temps que son magazine Get Busy.

"Le rap a gagné partout mais on détient les reines de pas grand-chose, c’est quand toujours les mêmes qui tiennent les reines, des gens milieu socio-culturels, y a toujours un plafond de verre il s’est un peu élevé mais toujours présent. Des craintes, des préjugés des fois, une certaine condescendance envers le rap malgré tout, même si c’est beaucoup moins qu’avant. Je pense que ça va changer mais c’est long. Ça peut être à tout le monde mais il ne faut pas oublier d’où ça vient et qui l’a porté quand personne d’autres n’en voulait. "

Get Busy l'Anthologie aux éditions Marabout, un beau cadeau à faire pour noël...

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

5 min
Références

Programmation musicale

L'équipe

Yasmina
Yasmina