La France est actuellement touchée par une vague de chaleur précoce du nom de "coup de chalumeau du Sahara". Un énième signe du réchauffement climatique.
La France est actuellement touchée par une vague de chaleur précoce du nom de "coup de chalumeau du Sahara". Un énième signe du réchauffement climatique.
La France est actuellement touchée par une vague de chaleur précoce du nom de "coup de chalumeau du Sahara". Un énième signe du réchauffement climatique. ©Getty - KARRASTOCK
La France est actuellement touchée par une vague de chaleur précoce du nom de "coup de chalumeau du Sahara". Un énième signe du réchauffement climatique. ©Getty - KARRASTOCK
La France est actuellement touchée par une vague de chaleur précoce du nom de "coup de chalumeau du Sahara". Un énième signe du réchauffement climatique. ©Getty - KARRASTOCK
Publicité
Résumé

La France est actuellement touchée par une vague de chaleur précoce du nom de "coup de chalumeau du Sahara". Un énième signe du réchauffement climatique.

En savoir plus

Le film Don’t Look Up sorti en décembre sur Netflix montre comment l’humanité est détruite parce qu’elle est dans le déni face à une météorite qui menace d’anéantir la terre. Même si on n’en est pas encore là, on en prend le chemin avec le déni collectif face au réchauffement climatique. On annonce 41 degrés à Toulouse ce week-end, 23 départements sont placés en vigilance orange. En Espagne, le mois de mai a été le plus chaud depuis 100 ans, il fait 46 degrés dans certaines régions du Maroc, et en mai les habitants de la frontière entre l’Inde et le Pakistan ont connu des pics à 51 °C ! Les scientifiques rappellent depuis des années que si on ne fait rien pour limiter le réchauffement climatique, d’ici à la fin du siècle on connaîtra des températures de 50 °C, voire supérieures à 55 °C. Ils rappellent aussi chaque année que le surplus d’énergie introduit par l’homme dans la machine climatique est aujourd’hui l’équivalent de 3 petites bombes atomiques qui explosent chaque seconde dans l’atmosphère… Montée des océans, catastrophes climatiques, incendies gigantesques en Afrique, en Amazonie ou aux Etats-Unis, pluies torrentielles, fonte de la banquise et des glaciers… L’évidence est sous nos yeux, mais on est au pire dans le déni, et au mieux impuissants.

Notre invité : Gonéri Le Cozannet, chercheur au BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), il a contribué au rapport du groupe 2 du GIEC qui travaille sur la vulnérabilité des sociétés humaines, des écosystèmes et des systèmes socio-économiques.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

2 min
Références

Programmation musicale

  • 19h21
    Crazy (feat. Ozuna)
    Crazy (feat. Ozuna)
    DIMELO FLOW
    Crazy (feat. Ozuna)

    Interprètes DIMELO FLOW

    Album Crazy (feat. Ozuna) (2022)
  • 19h41
    Calm down-REMA
    Calm down-REMA
    REMA
    Calm down-REMA

    Interprètes REMA

    Album Calm down (2022)

L'équipe

Tanguy Blum
Production