Selon le ministère de l'Intérieur, en 2020, les violences en bandes ont augmenté de 25 %. ©Getty - Jose Maria Hernandez
Selon le ministère de l'Intérieur, en 2020, les violences en bandes ont augmenté de 25 %. ©Getty - Jose Maria Hernandez
Selon le ministère de l'Intérieur, en 2020, les violences en bandes ont augmenté de 25 %. ©Getty - Jose Maria Hernandez
Publicité
Résumé

Selon le ministère de l'Intérieur, en 2020, les violences en bandes ont augmenté de 25 %.

En savoir plus

Le 8 mars 2021, Alisha une jeune adolescente de 14 ans était retrouvée morte dans la Seine. On peut aussi citer d’autres victimes : Lilibelle, Toumani, Aymane, et des rescapés comme Yuriy. Les victimes ou les auteurs de ces violences sont de plus en plus jeunes et les médias s’affolent.  Depuis le début de l’année, on a l’impression que ces tragédies se multiplient, mais certains éducateurs et des sociologues expliquent que cette violence n'a pas augmenté, elle a juste changé de nature. Les affrontements entre bandes existent depuis les années 60. Ils étaient présentés de la même façon qu’aujourd’hui, mais en 2021 les participants sont de plus en plus jeunes et surtout ils se filment. En 2020, il y a eu 357 affrontements entre bandes, d’après le ministre de l’Intérieur,  ces affrontements ont augmenté de de 25 % et un tiers des jeunes qui y participent ont moins de 13 ans. La violence a augmenté, avec des armes blanches et des armes par destination : en gros les bâtons, marteau, battes de baseball et couteaux sont beaucoup plus présents. Les éducateurs et les chercheurs sont d’accord sur un point : les raisons de ces affrontements sont floues, parfois c’est des rivalités anciennes entre quartiers, parfois une embrouille sur les réseaux ou dans la rue, et parfois on ne sait pas. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

►  Est-ce que les réseaux accentuent cette violence ?

►  Juste des faits divers ou un phénomène de société ?

►  Comment on peut lutter contre cette violence ?

Références

Programmation musicale

L'équipe

Tanguy Blum
Production
amelle
amelle
Amelle Zaid
Production
JP-Zadi
JP-Zadi
Jean-Pascal Zadi
Production