Illustration Google (crédits photo : Artur Widak / NurPhoto / NurPhoto via AFP)
Illustration Google (crédits photo : Artur Widak / NurPhoto / NurPhoto via AFP)
Illustration Google (crédits photo : Artur Widak / NurPhoto / NurPhoto via AFP) ©AFP - Artur Widak / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Illustration Google (crédits photo : Artur Widak / NurPhoto / NurPhoto via AFP) ©AFP - Artur Widak / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Illustration Google (crédits photo : Artur Widak / NurPhoto / NurPhoto via AFP) ©AFP - Artur Widak / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Publicité
Résumé

L'outil Google Analytics est dans le viseur de la Commission nationale de l'informatique et des libertés.

En savoir plus

La CNIL vient d’annoncer une mise en demeure d’un gestionnaire de site français pour son utilisation de Google Analytics. Essentiellement utilisé par les professionnels, c’est outil gratuit d’analyse d’audience d’un site web, permet de retrouver les statistiques de fréquentation d'un site.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Un risque pour la protection des données personnelles

Le problème vient du fait que Google donne automatiquement un identifiant unique qui va conserver des données. Un identifiant qui va ensuite être transféré aux Etats-Unis qui n’offre pas une aussi grande protection des données personnelle qu’en Europe. La CNIL a été alerté par l’association NOYB et après analyse estime que les transferts vers les États-Unis ne sont pas suffisamment encadrés. Selon elle, il existe un risque que les services de renseignements américains accèdent aux données des internautes français, par l’intermédiaire de Google Analytics.

Publicité

Une mise à jour obligatoire

La CNIL est consciente que le groupe a déjà fait des efforts en termes de données personnelles, mais si cet outil ne rentre pas dans les règles, il pourrait être banni de l'Europe, attention, on parle juste de l’outil Google Analytics et pas de Google en général. Alors pour ce qui est des utilisateurs comme par exemple le gestionnaire de site mis en demeure dont on ne connait pas le nom. Il a un mois pour être conforme au règlement Général sur la Protection des Données qu’on appelle le RGPD. Il doit arrêter d’utiliser Google Analytics, ou alors trouver un autre outil qui assure la protection.

2 min
Références

Programmation musicale

L'équipe

Geoffroy
Geoffroy
Geoffrey
Production