Publicité

Pop Smoke : 5 individus en lien avec sa mort ont été arrêtés

Par
Pop Smoke sur la scène de l'Olympia à Londres - 29 Novembre 2019 (Photo : Joseph Okpako)
Pop Smoke sur la scène de l'Olympia à Londres - 29 Novembre 2019 (Photo : Joseph Okpako)
© Getty

Dans le cadre de l'enquête sur la mort de Pop Smoke survenue en février 2020, cinq individus ont été arrêtés par la police de Los Angeles.

Alors que l'album posthume de Pop Smoke est sorti il y a une semaine, vendredi 3 juillet, des suspects ont été arrêtés par des inspecteurs presque 5 mois après sa mort. C'est la police de Los Angeles (LAPD) qui l'a annoncé ce 9 juillet sur Twitter.

La police affirme que tous les cinq sont des hommes, trois d'entre eux sont majeurs alors que deux sont mineurs. Ils sont "en lien avec le meurtre le 19 février de Bashar Jackson, un rappeur de New York connu sous le nom de Pop Smoke." La LAPD donnera "plus de détails quand elle en aura" est-il inscrit dans le tweet.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

En effet, le département de police de Los Angeles a par la suite publié, ce vendredi 10 juillet, sur Twitter les noms des suspects, à l'exception de ceux des mineurs. Il s'agit de Corey Walker, Keandre D. Rogers et Jaquan Murphy. Les deux premiers et les deux mineurs mis en cause "ont été arrêtés pour 187(a) PC [indicateur du code pénal pour le meurtre, ndlr] - Meurtre__, et la caution a été fixée à 1 000 000$ pour les deux adultes." Le dernier, Jaquan Murphy, est lui accusé de tentative de meurtre, et sa caution est tout aussi élevée.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour rappel, le rappeur a été tué chez lui le 19 février, à l'âge de 20 ans, lors d'un cambriolage. Peu de temps avant l'intrusion tragique, Pop Smoke avait posté sans faire attention en story Instagram son adresse, inscrite sur des sac de shopping d'une marque de luxe qu'il montrait. Cette mégarde aurait pu permettre à ses agresseurs de le localiser, l'enquête le dira peut-être.