Publicité

Retour sur le discours d'SCH aux Victoires de la musique

Par
SCH lors de la 37e cérémonie des Victoires de la musique
SCH lors de la 37e cérémonie des Victoires de la musique
© AFP - BERTRAND GUAY

Samedi 12 février, SCH a reçu la récompense de l’album le plus streamé de l’année. L’artiste en a profité pour remercier les autres rappeurs pour leur travail, critiquant à demi-mot le manque de représentation.

La vidéo fait le tour des réseaux sociaux depuis samedi soir. Récompensé lors de la 37e cérémonie des Victoires de la musique dans la catégorie "album le plus streamé masculin" pour JVLIVS 2, SCH a prononcé un discours de remerciement inattendu. Le rappeur marseillais a d’abord offert une prestation de son titre Parano, accompagné par deux pianistes cagoulés, dans une ambiance visuelle de théâtre embrasé. Il s’est ensuite vu remettre la récompense par les deux présentateurs de la soirée : Olivier Minne et Laury Thilleman.

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Je voudrais les remercier pour les projets et la musique qu'ils ont fourni cette année.

Publicité

SCH a alors prononcé un discours sincère, commençant par remercier son public pour son écoute qui lui octroie l’accès à la prestigieuse cérémonie. Un accès rare pour le monde du rap. Il a avoué son malaise d’être récompensé alors que nombre des meilleurs rappeurs de l’année n’avaient pas été ne serait-ce que conviés à la cérémonie. Citant des noms comme JUL, Ninho, OBOY, NAPS ou encore Laylow, il rappelle que leurs albums auraient mérité une récompense autant que le sien. Le tacle à l’institution des Victoires de la Musique est subtil, mais il n’a échappé à personne. Cette prise de position a beaucoup fait parler les réseaux sociaux, où la question de la représentation du rap au victoires de la musique a toujours fait beaucoup réagir.

Une critique récurrente

La sous représentation d’une partie du rap game aux Victoires de la musique est criante et la polémique n’est pas nouvelle. Samedi, le seul rappeur présent, et largement récompensé, était le caennais Orelsan. Son album Civilisation a eu l’effet d’un raz-de-marrée dépassant largement l’univers du rap. Cependant, cette sur-représentation pose question, et tend à montrer une fois de plus que l’institution des Victoires peine à inclure le paysage rap français au-delà de sa zone de confort.