Publicité

Samir Nasri rêve de revenir à l'OM

Par
Samir Nasri - match OM VS Metz 2018 (April Demange)
Samir Nasri - match OM VS Metz 2018 (April Demange)
© Getty

L'actuel joueur d'Anderlecht en Belgique s'est exprimé via un live Instagram sur son avenir et il l'a dit : il veut revenir à l'OM.

On a des nouvelles de Samir Nasri ! Alors que son club d'Anderlecht en Belgique a annoncé ne plus avoir de ses nouvelles, Nasri, confiné à Dubai, s'est exprimé dans un live Instagram avec le journaliste sportif Bertrand Latour et a tenu à remettre les choses au clair.

"C’est un mensonge. C’est limite un coup de  gueule que j’ai envie de faire. Où t’as vu quelqu’un qui disparaît ? Parce que c’est ce que j’ai cru voir ou entendre dire: quelqu’un qui a disparu ou ne donne plus signe de vie. Je parle au chef du médical tous les jours.  C’est lui qui m’envoie les séances que j’ai à faire, je parle avec  Vincent Kompany. Les spéculations, s’il vous plaît, qu’on arrête. Il ne  se passe rien du tout. J’attends de savoir si la saison reprend pour  faire les play-offs. On verra ensuite pour la saison prochaine. Pour  l’instant, on n’en est pas là."

Publicité

Dans ce live, Samir Nasri a également évoqué ses envies et notamment celle de revenir un jour à l'Olympique de Marseille où il a été formé et où il a déjà évolué en pro de 2004 à 2008, mais cette fois-ci en tant qu’entraîneur.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Je vais être coach de l’OM. Tu connais un Marseillais qui te dirait que ça ne le fait pas  rêver l’Olympique de Marseille ? Ça n’existe pas ! (Ça le ferait kiffer d'être coach de l’OM ?) Oui, bah attends, t’es malade toi ! Un stade  comme ça, non… c’est incroyable."

Le message est passé.