Publicité

Sevran a tout pour devenir la nouvelle ville reine du rap français

Par
Kalash Criminel et Kaaris sur le clip de "Arrêt du coeur" - (photo : DR)
Kalash Criminel et Kaaris sur le clip de "Arrêt du coeur" - (photo : DR)
- DR

Déjà bien en place sur la carte du rap français contemporain, Sevran affiche de nouvelles ambitions pour 2022 et promet de braquer le game comme jamais auparavant.

Sevran... Il y a encore quelques années, l'évocation de ce nom dans les médias signifiait la plupart du temps actes de violence, polémiques et faits-divers en tous genres. Réputée pour être l'une des communes les plus dangereuses du 9-3, la ville a nettement redoré son blason grâce au rayonnement de sa scène rap locale. Alors évidemment, tout n'est pas encore rose dans les quartiers de Sevran, loin de là, mais l'explosion de ses artistes urbains sur le plan national a contribué à lisser sa réputation et galvaniser son attractivité.

D'abord marginal, le rap de Sevran s'est progressivement fait une place parmi les leaders incontestables de la scène hip-hop francilienne, puis française. Des Beaudottes à Rougemont, en passant par les 3-Tours et Cité Basse, la ville immatriculée 93270 a pris le temps pour composer son équipe avec les meilleurs éléments de ses quartiers et compte aujourd’hui dans ses rangs d'innombrables MC de talent. Une génération affamée qui n'a plus qu'une envie : représenter ses cités, viser toujours plus haut et prendre une part encore plus grande du gâteau. Mais avant de nous tourner vers son avenir, dressons d'abord l'état des lieux de cette scène exceptionnelle.

Publicité

Sevran : de l'ombre à la lumière

Historiquement, Sevran a toujours été une mine de talents rap, mais ceux-ci sont pendant longtemps restés dans l'ombre de leurs homologues parisiens et ceux issus d'autres villes de la banlieue parisienne. Ce qui a longtemps pêché à Sevran, c'est le cruel manque de moyens de ses acteurs et l'absence criante d'exposition, mais surtout des conflits persistants entre ses différents quartiers. Des discordes qui pendant longtemps ont empêché les artistes d'unir leurs forces pour faire de la bonne musique. La preuve c'est qu'aujourd'hui, les tensions sont retombées et que la scène rap sevrannaise ne s'est jamais aussi bien portée.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ceci dit, avant de rayonner dans toute la France, la scène rap de Sevran s'est tout de même offert un succès de niche dans les années 2000, avec le précurseur de toute une génération, Bolo. Connu entre autres pour ses featurings divers avec Alkpote, Alpha 5.20, LIM et Sefyu, il a également poussé dans son sillage des noms comme Solo le Mythe, originaire du Rougemont, Antalgik des Beaudottes ou Loum’s de Cité Basse.

Évidemment que les travaux de tous ces artistes ont indubitablement participé au rayonnement progressif de Sevran sur le plan du rap, mais, force est d'admettre que leur notoriété se limite aujourd'hui qu'à une frange très avertie du public. La première véritable tête d'affiche qui a explosé et fait rayonner le rap de Sevran à grande échelle, c'est bel et bien Kaaris.

Avec son premier album Or Noir publié en 2013, le Dozo s'est positionné en ambassadeur incontestable de la trap à la française et du rap hardcore. Très vite ensuite, il a gravi les échelons jusqu'à s'imposer comme l'un des rappeurs français les plus populaires, bien au-delà des frontières de sa ville.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Après quoi, la logique a fait le reste. Il aura suffi qu'un nom vienne enfoncer les portes de l'industrie pour que le reste du public rap s'y intéresse et tourne le regard vers les autres talents de sa ville. C'est ainsi que de la brèche ouverte par Kaaris a germé toute une génération de rappeurs brillants, de Kalash Criminel à Maes en passant par Da Uzi, 13 Block, Dabs, Walid, Benab, Pico, Docks Ixzo ou encore la chanteuse Imen Es. Autant de noms qui expliquent pourquoi Sevran, en dépit de sa petite taille et de ses 50 000 habitants, est aujourd’hui unanimement reconnu comme un vivier de talents. Mais au-delà des compétences brutes de ses représentants, si le rap de Sevran est incontournable de nos jours, c'est aussi et surtout grâce à sa signature musicale qui sonne comme nulle part ailleurs en France.

Une patte musicale clairement identifiable

Nous sommes d'accord, ce qui fait le sel d'une scène rap locale, c'est sa capacité à cultiver sa différence et à affirmer son identité. Or, Sevran fait justement partie des rares villes en France où l'on trouve une réelle patte sonore. A l'instar du rap marseillais et de sa zumba, le rap de Sevran s'est imposé parmi les précurseurs d'un nouveau rap hardcore qui pue la rue et les blocks. Une formule parfaite pour illustrer la violence de ses habitants et la noirceur si singulière de ses quartiers.

Sale, street, sauvage, cru brutal... Voilà une flopée d'adjectifs pertinents pour qualifier la tendance du rap de Sevran. Une violence lyricale et une expression artistique hardcore qui prend tout son sens sur des sonorités trap. Et c'est justement parce que ce genre vient d'Atlanta que Maes avait osé la comparaison de sa ville avec la prestigieuse capitale de Géorgie, au sud des États-Unis. "Sevran, c'est une ville de malade, c'est Atlanta", avait-il dit en interview avec Clique il y a quelques mois, lors de la promo de son album Réelle Vie 3.0.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Si à première vue, cette déclaration aura sûrement fait s'enflammer de nombreuses têtes brûlées de la sphère rap, en prenant du recul, on s’aperçoit que la comparaison n'est en réalité pas si déconnante. En trouvant sa signature sonore, ATL a su bousculer la suprématie inébranlable de New-York et Los Angeles jusqu'à devenir l'eldorado du rap des années 2010. Dans l'Hexagone, Sevran a embrassé un destin similaire et s'émancipe de plus en plus de Paris et ses alentours.

Musicalement, la trap de Sevran s'inspire du dirty south et de la culture des rues d'Atlanta, simplement car la violence de ses rues et la noirceur de ses blocks y sont similaires. Attention cependant, influencer ne veut pas dire copier : les rappeurs de Sevran ont su capter l'essence de la vibe originale pour en faire une variante à leur image. Une musique à la fois violente, crade et conquérante et dans laquelle tout bon Sevrannais qui se respecte peut facilement se retrouver.

Évidemment, il n'est pas question de dire que la ville immatriculée 93270 jouit d'un rayonnement aussi massif qu'ATL tant l'influence de la ville-mère de Coca Cola s'étend depuis plus d'une décennie et partout sur le globe, mais il est clair que la ville du 9-3 marche sur ses pas. L'avènement de Kaaris couplée à l'émergence de nouvelles têtes d'affiche et à l'affirmation d'une identité musicale unique a permis à tout ce beau monde de bénéficier d'une meilleure exposition globale.

Un gain d’intérêt qui a permis aux artistes de la ville d'obtenir davantage de moyens pour professionnaliser leur musique, diversifier leur art et ainsi affirmer au mieux leurs ambitions artistiques. Après quoi, le talent des uns et des autres a fait le reste et Sevran s'est définitivement imposée comme l'une des plus riches plaques tournantes du rap français contemporain.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Il n'y a qu'à voir les nombreux débats dont la ville fait l'objet sur la planète rap : « Qui est le meilleur rappeur de Sevran ? » « Qui a permis de mettre Sevran sur la carte ? » ou encore « Quelle ville peut prétendre au statut de nouvelle capitale du rap français ? » sont autant de sujets houleux qui passionnent et divisent les fans. L'avantage, c'est que quels que soient les avis de chacun sur ces questions, c'est Sevran qui gagne à la fin.

2022, l'année des projets sevrannais ?

Les premières cartes du plan de bataille pour la suprématie sevrannaise sur le rap game sont déjà posées. Maes a ouvert le bal en décembre dernier avec la sortie de son nouvel album Réelle Vie 3.0, mais c'est réellement en janvier 2022 que les hostilités ont démarré avec la sortie de SVR, l'album commun énervé de Kaaris et Kalash Criminel.

En s'associant, les deux MC qui figurent assurément parmi les plus grosses têtes d'affiche de la ville ont envoyé un message fort au reste du rap game : Sevran n'est pas là pour rigoler et compte bien écraser la concurrence. Plus qu'un discours d'intention teinté d'egotrip, le duo s'en donne clairement les moyens. Sur ce projet, leur force de frappe est immense et les deux rappeurs remettent avec insolence le rap hardcore sur le devant de la scène. Soyez prévenus, SVR, c'est déconseillé aux âmes sensibles : que des bangers et des punchlines sauvages, autrement dit, du sale sans fioritures.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Et puisqu'on parle d'alliance de MC, pourquoi ne pas imaginer un retour bouillant de 13 Block en 2022 ? Les membres du groupe Stavo, Zed, Zefor et OldPee a beau chacun avoir signé des apparitions ponctuelles ces derniers mois, ensemble, ils n'ont plus rien sorti depuis BLO II en novembre 2020. Vu comment Sevran est sous les feux de la rampe en ce moment, on a du mal à croire qu'ils ne feront pas partie du spectacle.

Bien loin des anciennes guerres de quartiers, la scène rap de Sevran cartonne dans les charts et semble aujourd'hui plus unifiée que jamais. En témoignent l'alliance cagoulée Kaaris et Kalash Criminel et la puissance collective de 13 Block, les rappeurs sevrannais cherchent de plus en plus à mettre leurs efforts en commun pour choquer la France.

La manifestation ultime de cette démarche ; c'est l'arrivée imminente de Sale Epoque, une compilation rap 100% Sevran. Quand bien même l'absence de Maes est d'ores et déjà confirmée, l'objectif ce ce projet musical et documentaire est clairement annoncé : cristalliser en musique et en images le bouillonnement artistique sans précédent de la ville. L'idée est belle et on leur souhaite au moins autant de succès que les Marseillais et 13 Organisé. D'ailleurs on l'annonce, si ces deux dernières années, c'était Marseille bébé, maintenant clairement, c'est Sevran.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.