Publicité

Triche dans Koh-Lanta : des candidats pris en photo lors d’un dîner clandestin ?

Par
Jade, Phil, Laurent, Claude et Ugo dans "Koh-Lanta - La Légende"
Jade, Phil, Laurent, Claude et Ugo dans "Koh-Lanta - La Légende"
- Team Mouv'

Les candidats de Koh-Lanta accusés de triche auraient été pris en photo lors d'un des dîners.

Loin de se tarir, l'affaire de tricherie dans Koh-Lanta semble prendre de l'envergure chaque semaine : alors qu'on attend l'épisode final, qui doit sortir ce mardi 14 décembre, plusieurs candidats sont sous le feu des projecteurs pour avoir prétendument triché pendant l'émission.

En effet, la semaine dernière, Le Parisien révélait que plusieurs candidats, dont Claude, auraient profité des nuits de conseil pour aller dîner chez des voisins, ou dans une maison d'hôte environnante. Même si les candidats en question, dont les noms n'ont pas été dévoilés, nient être impliqués dans une quelconque tricherie, ALP a décidé de mener une enquête.

Publicité

Une photo en fuite

Or, ce dimanche 12 décembre, c'est un nouvel élément qui vient s'ajouter à l'affaire et va sans doute retomber sur les aventuriers : TVMag révèle que ceux-ci auraient été pris en photo lors d'un de leurs dîners clandestins. Cette photo, prise à l'initiative des aventuriers eux-mêmes, auraient tourné dans les groupes d'anciens aventuriers avant d'atterrir dans les mains de la prod... Ce qui risque de leur coûter cher.

En effet, ALP, qui est en train de mener une enquête, pourrait bien choisir de sanctionner les tricheurs, de la même façon que Teheiura l'avait été. Si différentes punitions sont envisagées (ne pas donner les 100 000 euros ou ne pas nommer de vainqueur, par exemple), l'affaire reste délicate à gérer, puisque tous les candidats seraient en fait plus ou moins impliqués : "cette affaire ne concernerait pas seulement les quatre ou cinq aventuriers qui ont fait le mur mais aussi ceux restés sur place. Dans un esprit de camaraderie ou simplement pour garder le silence, les fuyards leur rapportaient parfois quelques denrées après leur escapade nocturne", explique le journal.

Une affaire avec laquelle il faut toutefois prendre des pincettes : rappelons que les candidats sont humains, que le tout est un jeu, et que les conditions auxquelles ils sont soumises sont hors-normes.