Publicité

Une pilule contre les chagrins d'amour bientôt disponible en France

Lomepal dans le clip "Trop beau"
Lomepal dans le clip "Trop beau"

Le chercheur canadien, Alain Brunet est en train de former des médecins en France afin de pouvoir reproduire la "pilule de l'oubli" : Le Propranolol.

Tout d'abord, ce médicament ne détruira pas un souvenir mais en atténuerait l’intensité négative. Contrairement aux antidépresseurs, cette pilule agirait beaucoup plus vite. Cette thérapie a été testée sur des victimes d'attentats et s'est révélée étonnamment efficace. Son concepteur, Alain Brunet a donc décidé de travailler pour élargir ce médicament aux chagrins dans leur globalité. 

La pilule oui, mais pas que...

Il y a un protocole à respecter pour que cela fonctionne. Sous la direction d'un professionnel de santé tel qu'un psychologue ou un psychiatre, le patient doit rédiger sur un papier le souvenir qui le tourmente après avoir pris la pilule. Après un délai d'attente d'une heure, il doit lire ses écrits. Si tout se passe bien, le souvenir devrait perdre de son intensité et le patient relativise puisque le souvenir cauchemardesque se transforme en mauvais souvenir sans plus. 

Publicité

Ça ne fonctionne pas sur tout le monde

L’efficacité est bluffante sur certains patients, toutefois, les effets peuvent devenir très contraignants sur d'autres "le sol se dérobe sous leurs pieds. Il peut alors engendrer un trouble de l’adaptation, au même titre que le stress post-traumatique. Ce sont des pensées répétitives, une envie dévorante de pleurer, des nausées, de la détresse". Selon Sophie Elise Bellaïche, psychologue, spécialiste des traumatismes ce médicament n'est pas destiné à tout le monde. Il s'agit d'une aide mais pas d'un produit miracle. Ce médicament devrait soulager les patients impactés par des déceptions amoureuses.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'info Mouv' en + : 360 victimes des attentats de Paris présentant des signaux de stress post-traumatique ont déjà testé cette pilule dans le cadre d'un essai clinique.