Publicité

Vivons-nous vraiment dans une simulation ?

Par
1899 - capture Netflix
1899 - capture Netflix

Du cinéma à la vie réelle, on ne cesse de se demander si l’on vit dans une simulation.

Popularisée par la sortie du film Matrix en 1999, l’idée que l’on pourrait vivre dans une simulation a été entretenue dans les mœurs jusqu’à arriver directement, en 2022, sur Tiktok. Alors, pourquoi on se demande si l’on vit vraiment dans une simulation ?

Tout commence par internet

En 2003, le philosophe suédois Nick Borstrom sortait le livre « Are we living in a computer simulation ? », qui a inspiré de nombreuses spéculations cinématographiques autour de ce propos.

Publicité

Selon lui, il existe des milliards d’univers que nous ne pouvons distinguer du notre. Ce qu’il explique et démontre dans son livre, c’est que dans le futur, l’homme aura suffisamment de capacités pour créer des simulations informatiques de mondes habités et de cerveaux humains. Il évalue même à 20% la probabilité que les humains soient capables d’envoyer des robots autoréplicants pour entretenir cette simulation, qui à leur tour pourrait créer les leurs.

Cette théorie a été développée en long et en large au cinéma, à commencer par le très célèbre "Sci-Fi movie" Matrix. Quand il sort à la fin des années 90, la théorie que nous pourrions vivre dans une simulation n’est pas encore au goût du jour. Sa sortie va donc amener un ensemble vaste de nouveaux théorèmes sur le pourquoi du comment Matrix pourrait être le miroir de la réalité.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Encore aujourd’hui, ce film est une véritable référence culturelle pour de nombreuses générations qui continuent à entretenir l'histoire portée par le film. Après la sortie du dernier opus l’an dernier, Netflix a pris la vague et a sorti le documentaire « A Glitch in the Matrix ». Il met la lumière sur les philosophes et croyants qui entretiennent cette théorie, avec notamment l'une des fortes têtes, le milliardaire américain et prêcheur de bonnes paroles : Elon Musk. Parmi les personnalités présentes dans le document, Nick Borstrom y défend également sa théorie.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La théorie de la simulation est même devenue une solution de repli pour bon nombre de réalisateurs. En effet, elle permet un exutoire qui prend du sens car, malgré tout**, le spectateur peut donner une fin concrète** à la réalisation. Même si elle a parfois été grossièrement exécutée, on l’a vu se répercuter au cinéma très récemment dans des scénarios plus qu’acclamés par la critique.

ALERTE SPOILER

Au dernier festival de Cannes, on découvrait "Dont’ Worry Darling", la production au méga casting d’Olivia Wilde. Pour les spectateurs du films, la surprise a été grande lorsqu'on découvre que ce sunset paradise des années 60, où les femmes font le ménage et les hommes vont au boulot, n’était qu’une simulation. En effet, le personnage interprété par Harry Styles était en réalité client d’un programme créé dans le monde moderne qui permet d’échapper complétement au monde réel afin de vivre dans une simulation.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour Netflix, les programmes qui se concluent par la découverte d'une simulation sont également populaires. En 2019, sortait Serenity, le thriller troublant avec Anne Hathaway et Matthew McConaughey. À la fin du film, on apprend que l’île de Plymouth n’était en réalité qu’une illusion. Cette année, la simulation era est de retour et cette fois-ci, c’est les créateurs de Dark, Baran Bo Odar et Jante Friese, qui signent leur dernière création : "1899".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

FIN DU SPOILER

Dans le prisme d’une génération qui a grandi avec les Sims, Animal Crossing, et tous ces jeux vidéos de life simulation, la théorie se répercute logiquement sur les réseaux sociaux. Fans de thrillers psychologiques et véritables produits d’une génération anxiogène dirigée par les réseaux, La Gen Z s’est posée les questions fatidiques sur l’origine du monde. Sur TikTok, une trend est même née où les jeunes examinent de nombreuses situations de la vie quotidienne, et se demandent : réalité ou simulation ?

La réponse n'a pas encore été trouvée. Mais ça n'empêche pas le monde d'imaginer toujours plus de scénarios.