Alban Berg

Compositeur autrichien, membre de la 2e école de Vienne (Vienne, 1885 – Vienne, 1935)

Biographie
Crédit photo : Alban Berg © Getty - Bettmann
Alban Berg
Alban Berg

Toute l'actualité

Dimitri Mitropoulos (1896-1960)
Dimitri Mitropoulos (1896-1960)
59 min
Vadym Kholodenko, pianiste
Vadym Kholodenko, pianiste
58 min
Alban Berg, Arnold Schönberg et Anton Webern
Alban Berg, Arnold Schönberg et Anton Webern
1h 28
Se taire, parler ou chanter ?
Se taire, parler ou chanter ?
1h 29
"The Scherzo" de Franz von Stuck - Musée Revoltella de Trieste
"The Scherzo" de Franz von Stuck - Musée Revoltella de Trieste
7 min
Illustration de Mozart chantant
Illustration de Mozart chantant
6 min
Fumée blanche au-dessus de la Chapelle Sixtine
Fumée blanche au-dessus de la Chapelle Sixtine
9 min
vidéo
Alban Berg : Sonate op. 1
Alban Berg : Sonate op. 1
CONCERT
Rubik's Cube
Rubik's Cube
1h 29
Scène de plateau de Wozzeck d'Alban Berg à l'Opéra de Paris
Scène de plateau de Wozzeck d'Alban Berg à l'Opéra de Paris
7 min
vidéo
Alban Berg : Sieben frühe Lieder - III. Nachtigall
Alban Berg : Sieben frühe Lieder - III. Nachtigall
CONCERT
vidéo
Alban Berg : Sieben frühe Lieder - IV. Traumgekrönt
Alban Berg : Sieben frühe Lieder - IV. Traumgekrönt
CONCERT

Biographie

Alban Berg
Alban Berg
Alban Berg Compositeur autrichien, membre de la 2e école de Vienne (Vienne, 1885 – Vienne, 1935) Alban Berg s’impose comme l’un des précurseurs les plus importants de la musique contemporaine. Il adopte successivement l’atonalisme et le dodécaphonisme. Formé par Arnold Schönberg, il est avec Anton Webern à l’origine de la Seconde Ecole de Vienne, en référence à la première composée de Haydn, Mozart et Beethoven. Son exploration musicale atteint la limite du sérialisme.

Dès son plus jeune âge, Alban Berg apprend le piano en autodidacte et façonne des mélodies de manière spontanée. Devenu l’élève de Schönberg en même temps que_* Webern__, il dépasse l’influence première du_ romantisme allemand* pour s’essayer à l’atonalisme, dans une Sonate pour piano (1908) puis un Quatuor à cordes (1910). Ces premières pièces reflètent encore le goût du compositeur pour Wagner, Wolf et Mahler. C’est dans l’opéra Wozzeck (1925) que Berg fait véritablement apparaître de nouvelles techniques, notamment vocales (Sprechgesang ), qui cependant ne se trouvent jamais affranchies des formes classiques.

La période dodécaphonique de Berg débute en 1925 avec le Concerto de chambre. Elle se poursuit jusqu’à la fin de sa vie avec des œuvres marquantes telles que l’opéra inachevé Lulu. Créé lui aussi de façon posthume, le Concerto à la mémoire d’un ange, œuvre très personnelle pour violon et orchestre, exprime un lyrisme et un mysticisme obtenus grâce à une utilisation libre de la série et un appui sur des fragments musicaux de référence (chanson populaire ou choral de Bach ). Entre innovation révolutionnaire et relecture du passé, Alban Berg développe une production marquante et décisive pour l’entrée dans le XXème siècle.

Berg en six dates :

1910 : création d’une association de littérature et de musique ; mouvement de la Seconde Ecole de Vienne initié avec Schönberg et Webern.
1911 : transcription d’une symphonie de chambre de Schönberg pour piano.
1912 * : réalisation d’un almanach avec le peintre Kandinsky, fondateur de l’art abstrait (première œuvre non figurative en 1910).   • *1925 : Berg intègre la nouvelle Société Internationale de Musique Contemporaine qui a pour objet la diffusion des idées musicales nouvelles.
1926 * : adoption du système dodécaphonique développé par Schönberg à partir de 1923.   • *1927 : Berg signe un contrat avec Universal Edition, ce qui le libère des contraintes matérielles.

Berg en six œuvres :

1905-1908 : Sieben frühe Lieder (Sept lieder de jeunesse), cycle de lieder pour voix de femme et piano ; orchestration en 1928.
1910 : Quatuor à cordes n°1 ; Berg bascule dans l’atonalisme.
1923-25 : Kammerkozer t, concerto de chambre pour violon, piano et treize instruments à vent ; dédié à Schönberg. Première œuvre dodécaphonique de Berg.
1925 : Wozzeck, opéra en trois actes d’après la pièce Woyzeck de Büchner, créé à Berlin. Considéré comme le premier opéra atonal malgré la présence de formes traditionnelles.
1929 (achevé en 1979 par Friedrich Cerha) : Lulu, premier opéra dodécaphonique, sur un livret inspiré par des œuvres de Frank Wedekind (La boîte de Pandore et L’esprit de la terre ). Création à l’opéra de Zurich en 1937 puis en 1979 sous forme achevée à l’Opéra de Paris.
1935 :* Concerto à la mémoire d’un ange*, concerto pour violon créé de façon posthume en 1936 par Louis Krasner.

Crédit photo : Alban Berg © Getty - Bettmann