Alma Mahler

Peintre, musicienne et compositrice (Vienne, 31 juillet 1879 - New York, 11 décembre 1964)

Biographie
Crédit photo : Alma Mahler © Getty - Bettmann
Alma Mahler
Alma Mahler

Toute l'actualité

Gustav et Alma Mahler avec leurs filles, Maria et Anna, 1910. Collection privée
Gustav et Alma Mahler avec leurs filles, Maria et Anna, 1910. Collection privée
58 min
Alma Mahler en 1920
Alma Mahler en 1920
8 min
Alma Mahler en 1920
Alma Mahler en 1920
6 min
Alma Mahler en 1920
Alma Mahler en 1920
1h 29
Cecile Louise Stephanie Chaminade (1857 - 1944), pianiste et compositrice.
Cecile Louise Stephanie Chaminade (1857 - 1944), pianiste et compositrice.
Femmes pionnières
58 min
France Musique, studio 361... Évelyne Bloch-Dano & Philippe Venturini
France Musique, studio 361... Évelyne Bloch-Dano & Philippe Venturini
28 min
Une terrasse à Vienne, dans les années 1900
Une terrasse à Vienne, dans les années 1900
1h 58
Gustav Mahler, Symphonie n°6
Gustav Mahler, Symphonie n°6
25 min
Gustav Mahler dans le hall de l'Opéra de Vienne, en 1907 / cliché Jean-Loup Charmet d'après un original de Moritz Nähr / BnF
Gustav Mahler dans le hall de l'Opéra de Vienne, en 1907 / cliché Jean-Loup Charmet d'après un original de Moritz Nähr / BnF
Musicopolis
25 min
Gustav Mahler (1860-1911) - Photo prise dans le hall de l'Opéra de Vienne en 1907
Gustav Mahler (1860-1911) - Photo prise dans le hall de l'Opéra de Vienne en 1907
France Musique
France Musique
Dans l'air du soir
51 min
France Musique
France Musique
1h 47

Biographie

Alma Mahler
Alma Mahler
Alma Mahler Peintre, musicienne et compositrice (Vienne, 31 juillet 1879 - New York, 11 décembre 1964) Conjuguant musique, peinture, architecture et littérature, Alma Mahler, surnommée « la veuve des Quat’z arts », se forge une image d’inspiratrice au cœur d’une Vienne romantique, évoluant par l’art en menant une vie mondaine.

Fille du peintre paysagiste Emil Jakob Schindler et de la cantatrice Anna Bergen, Alma Mahler, née Schindler, grandit dans cette effervescence des milieux artistiques de la capitale autrichienne. Dès l’âge de dix ans, elle pratique le piano, soutenue par un père pour qui elle voue une admiration particulière, ce père qui l’encourage à : « joue[r] pour séduire les dieux ». Quand celui-ci meurt alors qu’elle n'a que treize ans, Alma trouve refuge dans son instrument et s’y consacre avec une attention renforcée. Deux années plus tard, elle découvre l’école mais n’y reste que quelques mois. Sa mère se remarie avec un ancien élève et assistant d’Emil, Carl Moll, qui présentera Alma à Gustav Klimt, à qui elle accordera son premier baiser, faisant ainsi éclore en elle la muse merveilleuse qui par la suite encore, fascinera tant d’artistes à son contact.

L’an 1900 à Vienne. Alors peintre, Alma commence des études de composition avec Alexander von Zemlinsky. Dès l’âge de dix-neuf ans, elle compose quelques lieder au caractère gracieux, ainsi que des pièces instrumentales, tout en commençant à travailler sur un opéra. Zemlinsky est d’abord son mentor avant de devenir son premier amant, jusqu’à ce qu’il la présente au compositeur Gustav Mahler, alors au sommet de sa gloire, lors d’une soirée mondaine en janvier 1901. Gustav tombe sous le charme de la jeune femme. Il a la quarantaine, dix-neuf ans de plus qu’Alma, qui elle a vingt-deux ans. Il dirige l’Opéra de Vienne depuis quatre ans et détient l’une des situations les plus éminentes qui soit, même s’il a du mal à imposer ses œuvres à Vienne. Ils se marient en mars 1902. Gustav demande alors à Alma d’arrêter de composer. Elle accepte, par amour. Il faut dire qu’Alma désire tout à la fois. La passion brûlante, la stabilité, et la gloire. Elle veut vivre l’existence d’une célébrité et se retrouver au centre de toutes les attentions. Bien que ses compositions soient peu nombreuses et restent plutôt des pièces de jeunesse, elle ne cesse de resplendir au cœur de la scène artistique viennoise, courtisée dans les salons comme dans les expositions, brillant davantage encore par sa prestance et sa beauté physique, son aura pourrait-on dire. D’un tempérament complexe, à la fois fougueux, arrogant et narcissique, Alma ordonne, dirige, contrôle, comme inflexible. Usant de ses atouts de charmes pour ne pas qu’on lui résiste, elle exalte les dons des plus illustres personnalités jusqu’à les fasciner, les envouter et les faire tomber d’amour pour elle. Ainsi cette croqueuse de génies était-elle devenue non seulement la femme de Gustav Mahler (qui selon ses dires, mourra de l’avoir trop aimée), mais enchaina aussi les conquêtes auprès du fondateur du Bauhaus Walter Gropius, du peintre et dramaturge Oskar Kokoschka et du romancier Franz Werfel. Elle donnera naissance à trois filles : Anna et Maria avec Gustav, et Manon, avec Walter.

L'âme littéraire, Alma Mahler écrit « Ma vie », rétrospective d’une musicienne tourmentée où elle y raconte la place qu’ont tenu les hommes dans sa vie et livre plusieurs anecdotes ou autres moments privilégiés, nous projetant ci et là à la terrasse d’un café avec à ses côtés un certain Gustav Klimt, un Arthur Schnitzler ou encore un Hugo von Hofmannsthal. L'égérie côtoie aussi Marlène Dietrich, Thomas Mann, Benjamin Britten, Erich Maria Remarque
Au cours des deux guerres qu’elle connait dans sa vie, Alma fuit les nazis, se réfugie en France avec Franz Werfel. En 1940, tous deux franchissent à pied les Pyrénées, l’Espagne puis le Portugal, pour embarquer vers les États-Unis et finir exilés parmi la communauté des immigrés culturels formée à Hollywood dans les années quarante. Elle passe les dernières années de sa vie à New York, fréquentant quelques-uns des chefs d’orchestre et musiciens les plus prestigieux de l’époque, dont Leonard Bernstein. Elle y décède le 11 décembre 1964, à quatre-vingt-cinq ans.

Alma Mahler en 6 dates :

  • 1900 : rencontre avec Alexander von Zemlinsky, avec qui elle apprend la composition et devient son amante
  • 1902 : mariage avec Gustav Mahler
  • 1910 : composition de « Cinq Lieder »
  • 1935 : Alma perd sa fille Manon (dont l’architecte Walter Gropius est le père), atteinte d’une poliomyélite alors qu’elle n’a que 18 ans. Touché par ce drame, le compositeur Alban Berg, ami proche d’Alma, dédicacera son « Concerto à la mémoire d’un ange » pour violon et orchestre à sa fille.
  • 1938 : Alma se réfugie en France pour fuir l’Anschluss en compagnie du romancier Franz Werfel, dont elle deviendra la compagne
  • 1946 : Alma devient citoyenne américaine

Biographie de la documentation musicale de Radio-France (avril 2021).

Crédit photo : Alma Mahler © Getty - Bettmann