Baloji

auteur-compositeur belge, d'origine congolaise

Biographie

Toute l'actualité

Camille en concert sur France Inter le 22 mai 2017
Camille en concert sur France Inter le 22 mai 2017
2h 54
Baloji, en concert en 2016 au Womad Festival (Charlton Park, comté de Wiltshire dans le sud-ouest de l'Angleterre)
Baloji, en concert en 2016 au Womad Festival (Charlton Park, comté de Wiltshire dans le sud-ouest de l'Angleterre)
1h 47
Baloji lors d'un concert à Manchester
Baloji lors d'un concert à Manchester
48 min
 Le chanteur Baloji © Kristin Lee Moolman
Le chanteur Baloji © Kristin Lee Moolman
Baloji sur les bords de la Garonne / Guillaume Schnee
Baloji sur les bords de la Garonne / Guillaume Schnee
Baloji par Kristin-Lee Moolman et Fatoumata Diawara par Aida Muluneh
Baloji par Kristin-Lee Moolman et Fatoumata Diawara par Aida Muluneh
Le rappeur belge Baloji lors d'un concert à Bergen
Le rappeur belge Baloji lors d'un concert à Bergen
Par Jupiter !
51 min
'137 Avenue Kaniama', le nouvel album de Baloji, est à l'affiche de 'Pop & Co'
'137 Avenue Kaniama', le nouvel album de Baloji, est à l'affiche de 'Pop & Co'
4 min
Baloji
Baloji
59 min
France Inter
France Inter
1h 48
France Inter
France Inter
2h 15
France Inter
France Inter
2h 15

Biographie

Baloji auteur-compositeur belge, d'origine congolaise

BALOJI , dont le nom signifie « sorcier » en swahili, est né en République Démocratique du Congo en 1978. À 4 ans, il arrive en Belgique avec son père et grandit à Liège. Jeune adolescent, il découvre le hip-hop, se passionne pour le tag, le rap et la danse. À 15 ans, il intègre le collectif Starflam, figure de proue du hiphop en Belgique, avec lequel il décroche un disque de platine pour l'album "Survivant " (2001). Suite à des divergences au sein du groupe, BALOJI quitte le navire en 2004 et tourne le dos à la musique. C'est une lettre de sa mère, qu'il n'a plus vue depuis 1981, ainsi qu'un concours de poésie gagné à Paris qui le poussent à revenir dans le milieu. Son premier album-solo, "Hôtel Impala" (2008), est ainsi une réponse à la lettre de sa mère et une quête d'identité teintée d'influences de soul, d'afro beat et de hiphop. Certifié Disque d’Or, l’album remporte deux Octaves de la musique, ainsi que le Prix Rapsat-Lelièvre et le Prix Brassens des paroliers.