Bertrand Tavernier

Réalisateur, scénariste, producteur, écrivain

En savoir plus
Crédit photo : Bertrand Tavernier © AFP - Philippe Merle
Bertrand Tavernier
Bertrand Tavernier
Bertrand Tavernier
55 min
L 627 (1992) )Bertrand Tavernier. Collection Christophel © Canal+ / Investimage 3
55 min
Quai d Orsay (2013) Bertrand Tavernier, Thierry Lhermitte, Raphael Personnaz, Thierry Fremont, Julie Gayet. Collection Christophel © Little Be
55 min
Que la fete commence (1975) Bertrand Tavernier, Monique Lejeune, Marina Vlady, Jean Rochefort, Philippe Noiret. Collection Christophel © George Pierre
55 min
Le juge et l'assassin (1976) Bertrand Tavernier, Michel Galabru. Collection Christophel © Lira Films / SFP / FR3 / Etienne George
54 min
Autour de minuit (1986) Bertrand Tavernier, Dexter Gordon, Herbie Hancock. Collection Christophel © Little Bear / PECF / Etienne George
54 min
Capitaine Conan 1996 Real Tavernier Bertrand Torreton Philippe.  Collection Christophel© Les films Alain Sarde / Little bear / Photo Etienne George
54 min
Un dimanche a la campagne 1984; Bertrand Tavernier, Sabine Azema, Louis Ducreux, Michel Aumont. Collection Christophel © Films A2 / Little bear / Sara films
54 min
L'horloger de Saint Paul 1974 Real Bertrand Tavernier Philippe Noiret Sylvain Rougerie. Collection Christophel © Lira films / Etienne George
54 min
Portrait de Bertrand Tavernier au San Sebastian Film Festival, en 2013
59 min

En savoir plus

Bertrand Tavernier
Bertrand Tavernier
Bertrand Tavernier Réalisateur, scénariste, producteur, écrivain

1941 - 2021

Bertrand Tavernier est né le 25 avril 1941 à Lyon. Il a très vite interrompu ses études de droit pour se consacrer à sa passion : le cinéma. Installé à Paris, il fréquente la Cinémathèque, fonde un ciné-club avec des amis et publie des textes dans de nombreuses revues spécialisées, notamment dans Positif et Les Cahiers du cinéma. Tour à tour assistant-réalisateur (de Jean-Pierre Melville), attaché de presse ou scénariste, c'est seulement en 1973 qu'il tourne son premier long-métrage dans le Lyon de son enfance, L' Horloger de Saint-Paul, adapté de l'oeuvre de Simenon. Ce polar aux accents sociaux, récompensé par le Prix Louis-Delluc et l'Ours d'argent à Berlin, marque aussi sa rencontre avec Philippe Noiret, qui deviendra son acteur-fétiche.

Cinéaste sensible et engagé, il pratique le cinéma comme il l'a découvert et défendu, avec voracité (il tourne pratiquement un film par an) et éclectisme. Inspiré autant par l’efficacité du récit hollywoodien que par la tradition du réalisme français, il alterne à peu près tous les genres au cinéma : films d'époque : Que la fête commence (pour lequel il reçoit le César du Meilleur réalisateur et du Meilleur scénario en 1976) et oeuvres contemporaines : Une semaine de vacances, en affichant une prédilection pour les sujets de société : il tourne Le Juge et l'Assassin en 1977, réflexion sur les institutions et leurs excès répressifs avec un Galabru inattendu, puis en 1980, La Mort en direct, analyse prémonitoire des dérives de la télévision.

Avec Coup de torchon (1981), fable tragique sur une humanité pataugeant dans tous les vices, le cinéaste s’autorise une violente satire du colonialisme et du racisme. Avec Autour de minuit (1986), il signe son film musical et son hommage au jazz, et s’accorde avec La Passion Béatrice _(1987) une fresque médiévale. La réflexion critique traverse toute son œuvre, qu’elle porte sur la société, les injustices, les mœurs, la guerre ou l’histoire de notre pays. Volontiers réaliste, il dresse un portrait lucide de la France contemporaine, vu par le prisme de la Brigade des stups au quotidien - L 627 - et celui d'un instituteur, Philippe Torreton, dans Ç_a commence aujourd'hui. Il reçoit l'Ours d'or à Berlin en 1995 pour L'Appât, constat alarmant sur la violence d'une jeunesse désorientée.

Très au fait des dossiers qui agitent sa profession (défense de l'exception culturelle, combat contre la censure), il s'engage sur bien d'autres fronts, comme vient encore en témoigner le documentaire sur les "double peine" (parce que condamnés à la prison avant d’être expulsés vers leur pays), Histoires de vies brisées qu'il signe avec son fils Nils Tavernier en 2001.

Avec sa fille romancière Tiffany, il co-écrit Holy Lola (2004), exploration de l'univers de l'adoption au Cambodge. Dans une Louisiane dévastée par l'ouragan Katrina, il fait son unique expérience américaine et tourne Dans la brume électrique (2009), adaptation d'un polar de James Lee Burke avec Tommy Lee Jones. De retour de son escale américaine, il présente sa Princesse de Montpensier à Cannes. Trois ans plus tard, il adapte la bande-dessinée d'Antonin Baudry et Christophe Blain : Quai d'Orsay, et plonge le spectateur dans les coulisses du pouvoir politique français.

Cinéphile passionné, Bertrand Tavernier est président de l’Institut Lumière à Lyon. Il a publié de nombreux livres sur le cinéma américain, donne régulièrement des conférences sur les films et les cinéastes qu’il affectionne et participe activement à leur édition en DVD. Son amour du cinéma s’est aussi traduit dans plusieurs ouvrages. Notamment, un livre monumental  Amis américains (Institut Lumière-Actes Sud, 2008) de 1 000 pages, qui réunit ses entretiens réalisés sur un demi-siècle avec les grands d’Hollywood (John Huston, Elia Kazan, Robert Altman…), et un recueil de souvenirs regroupés dans Le Cinéma dans le sang (Écriture, 2011), dans lequel il raconte son parcours, ses films, et les grandes rencontres de sa vie...

Dans le même souci de partage, il réalise Voyage à travers le cinéma français (2016), une saga documentaire au cinéma français des années 30 aux années 60, dans lequel le réalisateur, revient sur sa vie avec beaucoup d'anecdotes personnelles, à travers les nombreux films qu’il aime. Les deux premiers épisodes sortent en salles et sont acclamés par la critique, et huit autres sont ajoutés pour une série en dvd :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Militant aussi pour l’exception culturelle française, la lutte pour le respect du droit des auteurs, la grande gueule – et signature – du cinéma français est mort jeudi 25 mars 2021 à Sainte-Maxime, à l’âge de 79 ans, a annoncé l’Institut Lumière à Lyon, dont il était le président.

Filmographie (sélection)

  • 1974 : L’Horloger de Saint-Paul
  • 1975 : Que la fête commence
  • 1976 : Le Juge et l'assassin
  • 1977 : Des enfants gâtés
  • 1981 : Coup de torchon
  • 1984 : Un dimanche à la campagne
  • 1985 : Autour de minuit
  • 1987 : La Passion Béatrice
  • 1989 : La Vie et rien d'autre
  • 1991 : L. 627
  • 1992 : La Guerre sans nom
  • 1993 : La Fille de d'Artagnan
  • 1994 : L’Appât
  • 1995 : Capitaine Conan
  • 1998 : Ça commence aujourd'hui
  • 2003 : Holy Lola
  • 2007 : Dans la brume électrique
  • 2009 : La Princesse de Montpensier
  • 2013 : Quai d'Orsay
  • 2016 : Voyage à travers le cinéma français

Biographie mise à jour mars 2021

Crédit photo : Bertrand Tavernier © AFP - Philippe Merle