Daniel Pennac

Daniel Pennac (@Giovanni Cittadini Ces) et Boby Lapointe
Daniel Pennac (@Giovanni Cittadini Ces) et Boby Lapointe
4 min
La librairie francophone
La librairie francophone
57 min
Daniel Pennac prête sa voix à ce précieux documentaire.
Daniel Pennac prête sa voix à ce précieux documentaire.
4 min
"Cabot-Caboche", de Grégory Panaccione, d’après Daniel Pennac
"Cabot-Caboche", de Grégory Panaccione, d’après Daniel Pennac
4 min
Florence et Jean Teulé en 2009
Florence et Jean Teulé en 2009
À voix nue
29 min
Denis Cheissoux et Daniel Pennac
Denis Cheissoux et Daniel Pennac
CO2 mon amour
36 min
Le roman d'Ernest et Célestine
Le roman d'Ernest et Célestine
Daniel Pennac au Salon du Livre en 2017
Daniel Pennac au Salon du Livre en 2017
3 min
La librairie francophone
La librairie francophone
46 min
L'écrivain, Daniel Pennac, a reçu pour "Chagrin d'école" le prix Renaudot en 2007
L'écrivain, Daniel Pennac, a reçu pour "Chagrin d'école" le prix Renaudot en 2007
47 min
Illustration du livre Maestro, lu par François Morel pour les éditions Margot et proposé sur le site de la Pastille antivirus
Illustration du livre Maestro, lu par François Morel pour les éditions Margot et proposé sur le site de la Pastille antivirus
Lettre de Daniel Pennac à une jeune lectrice du métro
Lettre de Daniel Pennac à une jeune lectrice du métro
3 min

En savoir plus

Daniel Pennac Ecrivain

Daniel Pennac, de son vrai nom Pennacchioni, est le 4ème et dernier garçon d’une famille d’origine corse. Il naît à Casablanca le 1er décembre 1944 et va vivre son enfance au gré des garnisons paternelles, en Afrique et en Asie du sud-est. Lorsqu’il affirme j’écris pour des raisons de santé ce n’est pas un hasard, car sa jeunesse a été marquée par une très grande difficulté à maîtriser l’écriture. C’est la lecture qui lui sauve la mise (écrire étant pour lui une prolongation de la jouissance de lire) pendant ses longues années de pensionnat et son service militaire. Mauvais élève donc et persuadé de n’avoir jamais le Bac, l’avenir lui semble fermé. Pourtant, il obtient une maîtrise de Lettres à Nice et devient professeur de français d’abord à Soissons puis à Paris. Il pousse la porte de l’édition en signant un pamphlet Le service militaire au service de qui, sorte de regard ethnographique sur la caserne vue comme une tribu puis compose deux ouvrages de style burlesque avec Tudor Eliard, un dissident roumain. Après un séjour de deux ans au Brésil avec sa première femme, il revient en France avec le désir d’écrire pour les enfants séduisant au passage les enseignants mais aussi le grand public. On lui doit alors Cabot-caboche (1982), L’œil du loup (1983), La vie à l’envers (1984). Avec Au bonheur des ogres , il invente le personnage bouc émissaire d’un grand magasin, Benjamin Malaussène et toute sa tribu, nous entrainant dans le quartier contrasté de Belleville (Paris), où d’ailleurs, il vit. Dans la collection Gallimard Jeunesse, les enfants, eux, découvrent la série dédiée à Kamo, un garçon qui leur ressemble et éveille leur imaginaire. Pour Pennac, le roman est un genre composite, mobile et ambivalent. Et même s’il se trouve plutôt lent dans l’écriture comme dans la vie, il prend le temps de signer le texte de deux albums de Robert Doisneau ou encore celui d’une bande dessinée de Jacques Tardi La débauche . Si son roman noir La fée carabine (1987) l’a installé dans le cœur des lecteurs, c’est Chagrin d’école , une autobiographie jubilatoire qui se voit couronnée par le prix Renaudot en 2007.

Bibliographie indicative

  • Journal d'un corps (Gallimard, 2012)
  • La débauche -Bande dessinée de Jacques tardi (Futuropolis, 2009)
  • Chagrin d'école (Gallimard, 2007)
  • Chez Gallimard jeunesse : Kamo, l'agence Babel - L'évasion de kamo - Kamo et moi - Kamo, l'idée du siècle - ...
  • En collection Folio : Au bonheur des ogres - La fée carabine - La petite marchande de prose Comme un roman - Monsieur Malaussène ...
  • Aux éditions Hoëbeke : Les grandes vacances et la vie de famille avec les photos de Robert Doisneau

Photo © CC Elena Torre

Biographie de la Documentation de Radio France, le 10/02/2012