Denis Grozdanovitch

Auteur

Biographie

Toute l'actualité

Denis Grozdanovitch
Denis Grozdanovitch
58 min
Christian Prigent et Denis Grozdanovitch
Christian Prigent et Denis Grozdanovitch
58 min
Alex Vizorek, grand supporter des Diables Rouges
Alex Vizorek, grand supporter des Diables Rouges
48 min
Eloge bêtise
Eloge bêtise
32 min
Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir rencontrent Arthur Koestler. Sculptures de Jean-Louis Faure Collection Régis Debray
Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir rencontrent Arthur Koestler. Sculptures de Jean-Louis Faure Collection Régis Debray
Répliques
52 min
France Inter
France Inter
7 min
France Culture
France Culture
43 min
France Culture
France Culture
59 min
France Inter
France Inter
55 min
France Inter
France Inter
Le grand entretien
50 min
France Inter
France Inter
10 min
France Inter
France Inter
1h 59

Biographie

Denis Grozdanovitch Auteur

Né en 1946, Denis Grozdanovitch est un ancien sportif de haut niveau : champion de France junior de tennis en 1963, champion de France de Squash en 1975, champion de France de Paume en 1978, il est également un excellent joueur d’échecs. Il découvre très jeune l’œuvre de Blaise Cendrars et rédige inlassablement des carnets de notes depuis l’âge de douze ans.

Il intègre l’IDHEC en 1967 (Institut des Hautes Etudes Cinématographiques) puis devient un « tueur de temps actif », nourrissant sa vie d’ « échecs, flâneries, lectures, tennis, marivaudages et discussions tardives dans les cafés ». Il écrit ses premiers textes dans la NRF en 1994 sous la direction de Jacques Réda, puis publie en 2002 chez José Corti un ouvrage intitulé Petit Traité de Désinvolture qui reçoit le prix de la Société des Gens de Lettres.

En 2006 il reçoit le prix Alexandre Vialatte pour Brefs aperçus sur l’éternel féminin (Robert Laffont), et le prix Grand Chosier pour L’art de prendre la balle au bond (J.C Lattès), une métaphysique du tennis où les coups fameux des grands maîtres du tennis sont « analysés et médités comme autant de haïkus qui témoignent de la communion provisoire de l’âme et du corps » (Jean-Paul Enthoven Le Point, mai 2007).

Denis Grozdanovitch est sollicité comme chroniqueur par le journal l’Equipe en 2006 à l’occasion du tournoi de tennis de Roland Garros et publie son blog sur le site internet du journal Libération en 2007. Bernard Pivot, salue en octobre 2009, la publication de son ouvrage Minuscules extases dans le Journal du Dimanche, « richesse de vocabulaire, écriture ondoyante et sensuelle, un joli petit livre de littérature et de gourmandise ».

A l’une des questions qui lui est posée par la revue littéraire Théodore Balmoral (2011) : « Quelles sont vos préoccupations quotidiennes ? », Denis Grozdanovitch répond : « Préserver chaque jour quelques heures pour lire, écouter de la musique, me promener en flânant et en rêvassant de façon impondérable, bref prolonger dans l’âge adulte ma divine insouciance enfantine. »

Bibliographie sélective :

  • Petit traité de désinvolture , José Corti 2002
  • Rêveurs et nageurs , José Corti 2005
  • De l’art de prendre la balle au bond : précis de mécanique gestuelle et spirituelle , J-C Lattès 2007.
  • La faculté des choses : poèmes de la mélancolie ordinaire , Le Castor Astral 2008.
  • L’art difficile de ne presque rien faire , Denoël 2009.
  • Minuscules extases , Nil éditions, 2009.
  • La secrète mélancolie des marionnettes , L’Olivier 2011.

Photo © CC Yves Tennevin

Biographie réalisée par les Services de Documentation de Radio France le 14 janvier 2012 .