Dietrich Buxtehude

Compositeur et organiste allemand, dit le Maître de Lübeck (Buxtehude [?], 1637 – Lübeck, 1707)

Biographie
Crédit photo : Dietrich Buxtehude © Aucun(e)
Dietrich Buxtehude
Dietrich Buxtehude

Toute l'actualité

vidéo
Buxtehude : Passacaille pour orgue en ré mineur (Bernard Foccroulle)
Buxtehude : Passacaille pour orgue en ré mineur (Bernard Foccroulle)
CONCERT
5 min
vidéo
Buxtehude : Toccata pour orgue en fa majeur(Bernard Foccroulle)
Buxtehude : Toccata pour orgue en fa majeur(Bernard Foccroulle)
CONCERT
8 min
Le fjord de Milford Sound en Nouvelle-Zélande
Le fjord de Milford Sound en Nouvelle-Zélande
2h 58
Frédéric Chopin (1810-1849) jouant du piano dans le salon du prince Antoni Radziwill (1775-1833), 1829. Varsovie, Muzeum Fryderyka Chopina
Frédéric Chopin (1810-1849) jouant du piano dans le salon du prince Antoni Radziwill (1775-1833), 1829. Varsovie, Muzeum Fryderyka Chopina
2h 59
France Musique
France Musique
France Musique
France Musique
1h 53
France Musique
France Musique
2h 01
France Musique
France Musique
1h 53

Biographie

Dietrich Buxtehude
Dietrich Buxtehude
Dietrich Buxtehude Compositeur et organiste allemand, dit le Maître de Lübeck (Buxtehude [?], 1637 – Lübeck, 1707) Dietrich Buxtehude est un compositeur et organiste allemand, d’origine danoise, surnommé en son temps, « le Maître de Lübeck ». Sa musique appartient au style baroque, et ses compositions sont un classique du répertoire des organistes.

Buxtehude passe les trente premières années de sa vie au Danemark où il est probablement formé à la musique par son père, organiste. Sa glorieuse carrière démarre lorsqu’il s’installe en Allemagne, où il occupera trois postes d’organiste  : à Helsingborg, à Sainte-Marie d’Elseneur et à Sainte-Marie de Lübeck, où il finit ses jours.

Buxtehude compose aussi bien de la musique sacrée  que profane, la bourgeoisie de Lübeck, dans ses fastueuses années, fait notamment appel à lui pour des compositions destinées à être jouées lors de fêtes. Il écrit essentiellement des oeuvres vocales, pour orgue, pour clavecin  et de la musique de chambre. Apprécié du public, il institue notamment les veillées musicales de l’Avent  (musique du soir : Abenmusiken ). A Lübeck, il se lie d’amitié avec le musicien Reinken, fut le professeur de Bruhns, et rencontra Bach. Ce dernier, fervent admirateur de l’organiste, parcourt 400 km à pieds pour assister aux Abenmusiken en l’honneur de l’avènement de Joseph Ier en 1705. Cette admiration pour Buxtehude influence l’œuvre de Bach, principalement dans sa dimension sacrée.

Il fut en son temps le compositeur le plus célébré en Allemagne et un musicien au rayonnement européen. Oublié un temps, il est redécouvert au XIXe siècle par Philipp Spitta, qui partage sa découverte musicale avec Brahms  et décident de publier les partitions retrouvées.

Buxtehude en 5 œuvres  :

• Passacaille en ré mineur BuxWV 161    • Membra Jesus Nostri BuxWV 75    • Jesus meines Lebens Leben    • Prélude pour orgue en sol mineur BuxWV 150    • Fugue pour orgue en ut majeur BuxWV 174

Buxtehude en 5 dates :

• 1657-1658 :  organiste à Helsingor
• 1660 :  organiste à Sainte-Marie d’Elseneur
 • 1668 :  prend ses fonctions d’organiste à Lübeck et d’administrateur de l’Eglise Sainte-Marie. Il succède à Franz Turner, dont il épouse la fille, selon la tradition.
 • 1703 :  Mattheson et Haendel rendent visite à Buxtehude pensant à la succession, mais aucun ne veut épouser la fille de Buxtehude. Ce refus de mariage n’est qu’une légende selon certains biographes, Martheson et Haendel avaient d’autres ambitions
 • 1705 :  Bach parcourt 400km à pied en partant d’Arnstadt pour assister aux Abenmusiken des 2 et 3 décembre.

Crédit photo : Dietrich Buxtehude © Aucun(e)