Georges Cziffra

Pianiste hongrois (Hongrie, 1921 - France, 1994)

Biographie
Crédit photo : György Cziffra
György Cziffra
György Cziffra

Toute l'actualité

György Cziffra à son piano en 1962
György Cziffra à son piano en 1962
29 min
Playlist En Pistes du 18 février 2022 Auteur : -
Playlist En Pistes du 18 février 2022 Auteur : -
1h 57
György Cziffra à son piano en 1962
György Cziffra à son piano en 1962
28 min
Playlist En Pistes du 17 février 2022
Playlist En Pistes du 17 février 2022
1h 57
György Cziffra à son piano en 1962
György Cziffra à son piano en 1962
26 min
Playlist En Pistes du 16 février 2022
Playlist En Pistes du 16 février 2022
1h 57
György Cziffra à son piano en 1962
György Cziffra à son piano en 1962
27 min
Playlist En Pistes du 15 février 2022
Playlist En Pistes du 15 février 2022
En pistes !
1h 57
György Cziffra à son piano en 1962
György Cziffra à son piano en 1962
29 min
Playlist En Pistes du 14 février 2022
Playlist En Pistes du 14 février 2022
1h 58
Playlist En Pistes du 09 février 2022
Playlist En Pistes du 09 février 2022
1h 57
György Cziffra (1921-1994)
György Cziffra (1921-1994)
59 min

Biographie

György Cziffra
György Cziffra
Georges Cziffra Pianiste hongrois (Hongrie, 1921 - France, 1994) György Cziffra est un pianiste hongrois naturalisé français en 1968. Il est considéré comme un des meilleurs pianistes du XXème siècle.

György Cziffra témoigne d'une oreille musicale dès son plus jeune âge. C'est son père, musicien, qui lui donne ses premiers cours de piano à l'âge de quatre ans. A neuf ans, il intègre la prestigieuse Académie Franz Liszt de Budapest, ce qui lui vaut le titre du plus jeune élève de l'établissement. Il est alors formé par István Thomán ** et Ernő Dohnányi**.

A 20 ans, alors jeune marié et père de famille, la Deuxième Guerre Mondiale intervient et contraint Cziffra à cesser d'étudier pour aller combattre avec les troupes hongroises sous commandement nazi. Il reprend l'étude du piano cinq ans plus tard auprès de György Ferenczy.

En 1950, opposé au régime communiste hongrois, il tente de traverser la frontière clandestinement. Il est fait prisonnier politique pendant 3 ans. En 1953, le pianiste exceptionnel est reconnu par le ministère hongrois des Affaires Culturelles ce qui lui vaut une carrière d'interprète virtuose à travers de nombreux concerts en Hongrie. En 1956, c'est le début de l**'Insurrection Hongroise**, Cziffra fuit le pays pour exiler en Autriche où il demande l'asile politique et part pour la France avec sa femme et son fils de 14 ans.

Installé à Paris, il rencontre un succès auprès public français avec ses interprétations de Liszt, Chopin, Beethoven, Ravel, Rachmaninov et bien d'autres. En 1981, suite à la mort de son fils, chef d'orchestres, ses concerts se font de plus en plus rares. L'un de ses disciples, le pianiste Pascal Amoyel a créé un spectacle-hommage, Le pianiste aux 50 doigts, retraçant sa vie, de l'enfance jusqu'à son dernier concert. Il meurt à l’âge de 72 ans d’un infarctus du myocarde le 15 janvier 1941 à Longpont-sur-Orge en France.

Cziffra en six dates

1921 : naissance de György Cziffra à Budapest
1930 : admission à l'Académie Franz Liszt de Budapest
1555 : obtention du prix Franz Liszt de la virtuosité pianistique
1956 : concert au Théâtre Erkél à Budapest (anniversaire de la Révolution d'Octobre)
1966 : création du festival La Chaise-Dieu en Auvergne
1975 : création de la Fondation Cziffra qui a pour but de soutenir de jeunes talents

Cziffra en six œuvres

Le Vol du bourdon (Rimski-Korsakov - Cziffra)
Danses hongroises (Brahms - Cziffra)
•* Fantaisie roumaine* (G. Cziffra)
Valse triste (F. Vecsey - Cziffra) -
•* 19e Rhapsodie hongroise* (Liszt - Cziffra)
•* Pastorale pour Gerbert* (G. Cziffra).

Crédit photo : György Cziffra