Jean Giono

écrivain (1895 - 1970)

En savoir plus
Crédit photo : Portrait non-daté de l'écrivain français Jean Giono posant à son bureau à Paris. © AFP
Portrait non-daté de l'écrivain français Jean Giono posant à son bureau à Paris.
Portrait non-daté de l'écrivain français Jean Giono posant à son bureau à Paris.
Jean Giono dans son jardin à Manosque, dans les années 50
Jean Giono dans son jardin à Manosque, dans les années 50
3 min
Jean Giono dans une oliveraie du Mont d’Or au-dessus de Manosque (1942)
Jean Giono dans une oliveraie du Mont d’Or au-dessus de Manosque (1942)
36 min
Jean Giono à Manosque entre 1955 et 1962
Jean Giono à Manosque entre 1955 et 1962
6 min
Comment survivre à l’hiver
Comment survivre à l’hiver
58 min
Jean Giono dans sa maison du "Paraïs" en 1970
Jean Giono dans sa maison du "Paraïs" en 1970
3 min
Maison natale de Jean Giono à Manosque
Maison natale de Jean Giono à Manosque
1h 00
Gaston Dominici lors de son procès en 1954
Gaston Dominici lors de son procès en 1954
1h 01
Centre Jean Giono à Manosque, 2017.
Centre Jean Giono à Manosque, 2017.
20 min
Scène de « La Femme du boulanger », film de Marcel Pagnol tiré d’un épisode du roman « Jean le Bleu » de Jean Giono.
Scène de « La Femme du boulanger », film de Marcel Pagnol tiré d’un épisode du roman « Jean le Bleu » de Jean Giono.
58 min
La fainéantise heureuse selon Jean Giono
La fainéantise heureuse selon Jean Giono
Jean Yanne, Juliette Binoche, et Olivier Martinez dans le film "Le Hussard sur le Toit" de Jean-Paul Rappeneau
Jean Yanne, Juliette Binoche, et Olivier Martinez dans le film "Le Hussard sur le Toit" de Jean-Paul Rappeneau
Le Feuilleton
champs de pommes de terre
champs de pommes de terre
Le Feuilleton

En savoir plus

Portrait non-daté de l'écrivain français Jean Giono posant à son bureau à Paris.
Portrait non-daté de l'écrivain français Jean Giono posant à son bureau à Paris.
Jean Giono écrivain (1895 - 1970)

Jean Giono est né en 1895 à Manosque d’un père cordonnier et d’une mère repasseuse. Obligé de travailler pour les besoins de la famille, il quitte l’école en classe de seconde pour devenir employé de banque. Il ne cesse pourtant de se cultiver et de lire passionnément. Dès 1911, il commence à écrire.

Mobilisé durant la Première Guerre mondiale, il en sort traumatisé et viscéralement pacifiste. Son premier livre La Colline paraît en 1929 et connaît un relatif succès qui lui permet de quitter son emploi à la banque pour se consacrer entièrement à l’écriture. À la fin de la seconde Guerre mondiale, il est mis à l’écart par le milieu littéraire qui lui reproche d’avoir fait paraître des textes dans des revues pro-allemandes et il passe cinq mois en détention. Il faudra attendre 1951 et la parution du Hussard sur le toit, pour que Jean Giono redevienne un auteur à succès. On lui doit également à la même époque, Les Âmes fortes (1950). En 1954, il rentre à l’Académie Goncourt. Intéressé par le cinéma, Jean Giono participe aux scénarios de films à partir des années 1950 et s’essaye à la réalisation. Il meurt à Manosque le 9 octobre 1970.

Crédit photo : Portrait non-daté de l'écrivain français Jean Giono posant à son bureau à Paris. © AFP