John Le Carré

écrivain (1931 - 2020)

Biographie
Crédit photo : John Le Carré le 02 octobre 2001. © AFP - Martin Bureau
John Le Carré le 02 octobre 2001.
John Le Carré le 02 octobre 2001.

Toute l'actualité

John Le Carré et son épouse Jane, 1964
John Le Carré et son épouse Jane, 1964
1 min
John Le Carré
John Le Carré
4 min
John Le Carré en 2001
John Le Carré en 2001
33 min
Le romancier britannique John Le Carré, ici en 2017.
Le romancier britannique John Le Carré, ici en 2017.
Détail de la couverture de "Retour de service" de John Le Carré
Détail de la couverture de "Retour de service" de John Le Carré
1 min
Détail de la couverture de "Retour de service" de John le Carré
Détail de la couverture de "Retour de service" de John le Carré
David Cornwell alias John le Carre, 1980
David Cornwell alias John le Carre, 1980
39 min
Affiche du film "Les espions" réalisé par Henri Clouzot en 1957
Affiche du film "Les espions" réalisé par Henri Clouzot en 1957
58 min
Kim Philby
Kim Philby
La Compagnie des oeuvres
58 min
David Cornwell alias John le Carré
David Cornwell alias John le Carré
58 min
 John le Carre photographié en 2017
John le Carre photographié en 2017
58 min
David Cornwell alias John le Carre, 1980
David Cornwell alias John le Carre, 1980
39 min

Biographie

John Le Carré le 02 octobre 2001.
John Le Carré le 02 octobre 2001.
John Le Carré écrivain (1931 - 2020)

John Le Carré, de son vrai nom David John Moore Cornwell, est né en 1931 en Angleterre. Abandonné par sa mère, il est élevé par son père, un escroc, qui le place dans un internat loin du foyer. Il étudie l’allemand et le français à Berne puis revient dans son pays, à Oxford, avant de devenir enseignant au collège d’Eton.

C’est à Hambourg, alors qu’il travaille en tant que diplomate pour le Ministère des Affaires étrangères, que John Le Carré est recruté par les Services secrets britanniques pour transmettre des informations. Il est encore en poste lorsqu’il écrit en 1961 son premier roman d’espionnage L’Appel du mort. C’est avec son troisième roman publié en 1963, L'Espion qui venait du froid, qu’il connaît le succès. Il quitte alors le Foreign Office pour se consacrer à l’écriture. Sa trilogie parue dans les années 1970 confirme son talent et son succès avec les trois romans, La Taupe, Comme un collégien et Les Gens de Smiley. Auteur de plus d'une vingtaine d'histoires d'espionnage, il s’inspire d’abord de la Guerre froide bien sûr, mais il a su par la suite diversifier ses sujets comme avec le conflit israélo-palestinien, la perestroïka, la guerre en Irak... Il meurt le 12 décembre 2020 dans les Cornouilles où il vivait depuis les années 1960.

Crédit photo : John Le Carré le 02 octobre 2001. © AFP - Martin Bureau