Joséphine Baker

Shenzen, Chine
Shenzen, Chine
58 min
Joséphine Baker à Deauville le 3 septembre 1930
Joséphine Baker à Deauville le 3 septembre 1930
7 min
Joséphine Baker, sur scène, à Versailles en 1973, deux avant sa mort en 1975
Joséphine Baker, sur scène, à Versailles en 1973, deux avant sa mort en 1975
58 min
Joséphine Baker (à gauche) et ses enfants, dans le Château des Milandes, en Dordogne, le 10 juin 1964
Joséphine Baker (à gauche) et ses enfants, dans le Château des Milandes, en Dordogne, le 10 juin 1964
58 min
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Joséphine Baker devient espionne, résistante et s'engage dans les forces aériennes françaises libres dès 1940
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Joséphine Baker devient espionne, résistante et s'engage dans les forces aériennes françaises libres dès 1940
58 min
Joséphine Baker, au Théâtre Nelson à Berlin en 1926, lors sa tournée européenne
Joséphine Baker, au Théâtre Nelson à Berlin en 1926, lors sa tournée européenne
58 min
Joséphine Baker enfant, à l'âge de 2 ans, dans le Missouri aux Etats-Unis
Joséphine Baker enfant, à l'âge de 2 ans, dans le Missouri aux Etats-Unis
58 min
Moisès Simons © P. Apers / BnF | Pauline Carton © Keystone-France / Getty | Joséphine Baker photographiée par Nadar
Moisès Simons © P. Apers / BnF | Pauline Carton © Keystone-France / Getty | Joséphine Baker photographiée par Nadar
58 min
le ténor José Mojica (détail) © wikipedia | disque de Rosario Garcia Orellana | Eliseo Grenet © archives Morales Menocal
le ténor José Mojica (détail) © wikipedia | disque de Rosario Garcia Orellana | Eliseo Grenet © archives Morales Menocal
58 min
3 septembre 1930, Joséphine Baker se promène dans Deauville avec son dernier animal de compagnie, un bébé léopard.
3 septembre 1930, Joséphine Baker se promène dans Deauville avec son dernier animal de compagnie, un bébé léopard.
54 min
Joséphine Baker,
Joséphine Baker,
30 min
Joséphine Baker dans sa loge, 1951
Joséphine Baker dans sa loge, 1951
30 min

En savoir plus

Joséphine Baker

Le 30 novembre 2021, Joséphine Baker entre au Panthéon. Chanteuse, danseuse, actrice, meneuse de revue et résistante française d’origine américaine, celle qui est née le 3 juin 1906 à Saint-Louis (Missouri) et morte le 12 avril 1975 dans le XIIIe arrondissement de Paris, devient la sixième femme et la première femme noire à rejoindre le temple républicain.

Née, très pauvre aux Etats-Unis, elle passe son enfance à travailler pour aider sa famille. Mariée très jeune, elle divorce assez vite pour rejoindre une troupe de danseurs les Dixie Steppers. Elle la quitte assez vite pour rejoindre New York. En 1925, elle arrive à Paris et participe à La revue nègre au Théâtre des Champs-Elysées. De la "ville lumière", elle dit qu'elle s'y est sentie très vite libérée de sa couleur de peau.

ALLER PLUS LOIN sur FRANCE INTER

  • Elle a tellement aimé la France, tellement remercié Dieu de lui avoir accordé la nationalité française qu’elle a toujours tâché d’honorer son pays d’adoption. ECOUTER | Le Grand Atelier fantôme de Joséphine Baker
  • Entre ici, Joséphine Baker avec ton amoureux cortège de plumes et de bananes et d’enfants adoptés et de combats contre le racisme et de courage. Car Joséphine fit partie de ce "désordre de courage" comme le disait André Malraux devant le cercueil de Jean Moulin, évoquant la résistance. ECOUTER | Entre ici Joséphine ! la chronique de François Morel 
  • Une pétition, sous le titre "Osez Joséphine", demande l'entrée au Panthéon de Joséphine Baker, artiste, militante, et résistante. C'est une initiative de l'essayiste Laurent Kupferman, qui y voit un symbole d'unité nationale et d'universalisme à la française. LIRE | "Osez Joséphine", la pétition qui plaide pour l'entrée de Joséphine Baker au Panthéon
  • A voir sur Arte, un documentaire passionnant et très émouvant sur le parcours de cette femme libre qui conquit la France des années 1920. Et sur ses relations tourmentées avec son pays natal, les États-Unis. Joséphine avait deux amours, son pays et Paris, mais le premier fut bien ingrat avec elle... ECOUTER | Joséphine Baker : première icône noire  
  • En 1939, recevant dans sa villa du Vésinet le capitaine Abtey avec qui elle allait faire équipe dans les services secrets, elle avait dit : « C’est la France qui m'a faite ce que je suis. Je suis prête, capitaine, à lui donner ma vie. » ECOUTER | La panthéonisation de Joséphine Baker  dans le Vif de l'histoire
  • Beaucoup d’observateurs ont souligné que c’était « la première femme noire » à entrer au Panthéon. Mais avant d’être une femme noire, Joséphine Baker était d’abord une femme libre, une Française libre. ECOUTER | La panthéonisation de Joséphine Baker dans l'émission En toute subjectivité
  • Catel et Bocquet, les auteurs des biographies BD remarquables d’Olympe de Gouges et de Kiki de Montparnasse signent un bel hommage à une grande artiste et à la femme libre. LIRE | Joséphine Baker, au-delà du cliché