Marceline Loridan-Ivens

Réalisatrice et écrivaine, ancienne déportée à Birkenau

En savoir plus
Crédit photo : Marceline Loridan-Ivens le 15 janvier 2015 à Paris. © AFP - Dominique Faget
Marceline Loridan-Ivens le 15 janvier 2015 à Paris.
Marceline Loridan-Ivens le 15 janvier 2015 à Paris.
Vincent Delerm au piano
1 min
Ginette Kolinka, déportée à Auschwitz-Birkenau,, témoigne devant des lycéens à Dunkerque, le 21 mai 2019.
53 min
L'entrée du camp d'Auschwitz en Pologne
46 min

En savoir plus

Marceline Loridan-Ivens le 15 janvier 2015 à Paris.
Marceline Loridan-Ivens le 15 janvier 2015 à Paris.
Marceline Loridan-Ivens Réalisatrice et écrivaine, ancienne déportée à Birkenau Marcelline Loridan-Ivens est née en 1928 et morte en 2018

Marceline Loridan-Ivens, née Rozenberg, est issue d'une famille juive polonaise installée en France en 1919. Le 29 février 1944, elle est arrêtée avec son père par la Gestapo et déportée à Auschwitz-Birkenau. Son père, comme 45 autres personnes de sa famille, ne rentre pas des camps. Dans les années 1950, Marceline Loridan-Ivens côtoie le milieu intellectuel de Saint-Germain-des-Prés, y rencontre Edgar Morin pour qui elle tournera dans le documentaire Chronique d'un été, co-réalisé avec Jean Rouch, en 1960.

Éphémère adhérente au Parti Communiste, elle s'engage contre la guerre en Algérie et participe au mouvement des porteurs de valises pour le FLN. En 1963, elle rencontre le documentariste Joris Ivens qui deviendra son deuxième mari. Ensemble, ils tournent au Vietnam Le 17e parallèle puis une série de documentaires autour de la révolution culturelle en Chine. En 2003, Marceline Loridan-Ivens revient sur son histoire personnelle et réalise le film "La Petite Prairie aux bouleaux sur le retour d'une déportée à Birkenau. Elle a également publié trois livres autobiographiques, Ma vie balagan (2008), Et tu n'es pas revenu (2015) et L'Amour après (2018). Elle est morte le 18 septembre 2018.

Crédit photo : Marceline Loridan-Ivens le 15 janvier 2015 à Paris. © AFP - Dominique Faget