Martha Argerich

Pianiste argentine (Buenos Aires, 1941)

En savoir plus
Crédit photo : Martha Argerich © Getty - Daniel Bockwoldt/picture alliance
Martha Argerich
Martha Argerich
Programmation En Pistes du 14 novembre 2022
Programmation En Pistes du 14 novembre 2022
1h 29
Un couple danse sur la Plaza de Mayo à Buenos Aires
Un couple danse sur la Plaza de Mayo à Buenos Aires
1h 29
Le bois de pernambouc est utilisé pour la confection d'archets de haute qualité
Le bois de pernambouc est utilisé pour la confection d'archets de haute qualité
La pianiste Martha Argerich lors d'une répétition avec l'Orchestre des Jeunes de Bahia dirigé par Ricardo Castro, au Festival de Bologne 2018
La pianiste Martha Argerich lors d'une répétition avec l'Orchestre des Jeunes de Bahia dirigé par Ricardo Castro, au Festival de Bologne 2018
58 min
Sergei Prokofiev, compositeur et pianiste, à Chicago en 1919 (Sontsivka, 23 avril 1891 - Moscou, 5 mars 1953)
Sergei Prokofiev, compositeur et pianiste, à Chicago en 1919 (Sontsivka, 23 avril 1891 - Moscou, 5 mars 1953)
58 min
Le compositeur et pianiste Maurice Ravel
Le compositeur et pianiste Maurice Ravel
Martha Argerich lors d'un concert en 2018
Martha Argerich lors d'un concert en 2018
58 min
Radu Lupu (Hiroyuki Ito), Martha Argerich (Roberto Serra - Iguana Press/Redferns), Lilya Zilberstein (Brill/ullstein bild), Krystian Zimerman (Hiroyuki Ito)
Radu Lupu (Hiroyuki Ito), Martha Argerich (Roberto Serra - Iguana Press/Redferns), Lilya Zilberstein (Brill/ullstein bild), Krystian Zimerman (Hiroyuki Ito)
1h 58
Renaud Capuçon
Renaud Capuçon
1h 58
Portrait de Miguel Angel Estrella à Paris en juillet 1980
Portrait de Miguel Angel Estrella à Paris en juillet 1980
59 min

En savoir plus

Martha Argerich
Martha Argerich
Martha Argerich Pianiste argentine (Buenos Aires, 1941) Pianiste incontournable depuis les années soixante, Martha Argerich est douée d’une grande maîtrise technique et d’une personnalité affirmée et charismatique. Elle se produit sur scène dès son plus jeune âge en Argentine, son pays natal, puis embrasse une carrière de soliste internationale jalonnée de succès, tout en gardant jalousement son indépendance artistique.

Les dons musicaux de Martha Argerich sont remarqués et encouragés dès l’âge de 3 ans. A 5 ans elle prend des leçons de piano avec Vincenzo Scaramuzza  et à huit ans elle se produit en récital dans le Concerto en ré mineur de Mozart et celui en ut majeur de Beethoven. En 1955, elle se rend en Europe pour poursuivre ses études musicales auprès de Madeleine Lipatti  et Nikita Magaloff  à Genève, et auprès de Friedrich Gulda  à Vienne. A 16 ans, elle obtient le premier prix Buzoni  à Bozen, le Premier Prix du Festival de Genève. 9 ans plus tard elle confirme son prodigieux talent en remportant à Varsovie le Prix Chopin. Dès lors, sa carrière internationale connaît un véritable envol. Malgré de nombreuses tournées aux Etats-Unis, au Japon et en Europe qui rencontrent un grand succès auprès des critiques et du public, Martha Argerich réalise peu d'enregistrements en studio, refusant tout contrat d'exclusivité et préférant rester libre de ses choix et de sa carrière. C'est pourquoi sa discographie se caractérise en grande partie par des enregistrements publics.

Si son tempérament la porte vers les œuvres du grand répertoire pianistique, le répertoire de Martha Argerich est très étendu. Elle trouvera notamment dans la musique de chambre un champ d'exploration exceptionnel, ainsi multiplie-t-elle les collaborations avec Gidon Kremer, Mischa Maisky, Itzhak Perlman, Yuri Bashmet, Mstislav Rostropovitch, Stephen Kovacevich, Evgueni Kissin  et Nelson Freire  pour ne citer qu'eux. Martha Argerich s'est aussi consacrée au soutien de jeunes musiciens. Elle fait régulièrement partie du jury de grands concours instrumentaux, et dirige depuis 1998 le festival de Beppu  au Japon. En 1999, elle créé un concours international de piano à Buenos Aires, ainsi que le Progetto Martha Argerich  (Projet Martha Argerich) à Lugano, en Suisse en 2002.

Artiste passionnée, elle a acquis la réputation d'une musicienne fascinante mais imprévisible. Son parcours de soliste internationale est aussi bien marqué par ses brillantes interprétations des œuvres les plus astreignantes du répertoire que par ses interruptions de carrière ou ses annulations de concerts.

Martha Argerich en 6 dates :
 1957 : Premiers prix d’interprétation au piano aux concours de Genève et Busoni
 1960 : 1er enregistrement (Deutsche Grammophon)
 1980 : Démission du Concours Chopin de Varsovie suite à l’éviction d’Ivo Pogorelich
1999 : Lancement du Concours de Piano Martha Argerich à Buenos Aires.
 2007 : Le Festival de Piano de la Ruhr (Essen, Allemagne) lui attribue un prix pour l’intégralité de sa carrière.
 2013 : Sortie du film Argerich «Bloody Daughter» de Stéphanie Argerich

Biographie de la Documentation de Radio France, octobre 2013

Crédit photo : Martha Argerich © Getty - Daniel Bockwoldt/picture alliance