Patrick Maurus

chercheur à l'Inalco

Biographie

Toute l'actualité

Des unes du 13 juin 2018
Des unes du 13 juin 2018
33 min
Deux jeunes femmes coréennes portent le hanbok, costume traditionnel coréen, lors de la fête des récoltes du Chuseok, à Séoul , le 3 octobre 2017
Deux jeunes femmes coréennes portent le hanbok, costume traditionnel coréen, lors de la fête des récoltes du Chuseok, à Séoul , le 3 octobre 2017
Cultures Monde
58 min
 This handout photo taken on August 31, 2017 and provided by South Korean Defence Ministry in Seoul shows a US Air Force B-1B Lancer dropping a bomb at a shooting range in Gangwon Province, east of Seoul, during a joint military drill aimed to count
This handout photo taken on August 31, 2017 and provided by South Korean Defence Ministry in Seoul shows a US Air Force B-1B Lancer dropping a bomb at a shooting range in Gangwon Province, east of Seoul, during a joint military drill aimed to count
58 min
France Culture
France Culture
59 min
France Culture
France Culture
50 min

Biographie

Patrick Maurus chercheur à l'Inalco

Après l’agrégation de Lettres modernes (1975), et en raison du faible pouvoir d’attraction des postes offerts, Patrick Maurus part en RP Chine (1977-1979), où il fait ses premières armes en didactique de français langue étrangère (FLE), ainsi qu’en lexicologie (dictionnaire chinois-français, à l’Institut des Langues de Pékin) à la fin de la Révolution Culturelle, un contexte particulièrement rude.De retour à Paris, il reprend ce qu’il n’avait alors fait qu’effleurer avant de partir : une thèse sur le roman populaire avec Claude Duchet (Paris 8).Il part à nouveau sur la route de l’Extrême-Orient, cette fois en Corée du Sud, là où il a vécu adolescent. Après un nouveau détour par la France, section non francophone en banlieue, il s’oriente définitivement vers la Corée, en retournant travailler dans une autre université de Séoul, et c’est à cette période qu’il se tourne vers la traduction. Il a également la chance d’intégrer Actes Sud grâce au professeur Raymond Jean.FLE, littérature, traduction, Corée, tous les ingrédients sont prêts. Manque seulement le lien, la logique qu’il peut satisfaire avec la sociocritique de Claude Duchet, une approche littéraire qui dépasse largement ce seul domaine. Il peut dès lors soutenir sa thèse de nouveau doctorat sur la poésie coréenne à Paris 7 en 1994 ainsi que son habilitation à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales.Patrick Maurus est aujourd’hui professeur à l’INALCO. Directeur, par ailleurs, de la collection « Lettres coréennes » chez Actes Sud et de la revue Tan’gun aux éditions de l’Harmattan, il partage aujourd’hui son temps entre la recherche théorique , le CRIC (Centre de Recherches Indépendantes sur la Corée), la traduction d’œuvres coréennes, et plusieurs centres de recherche de l’INALCO (CERLOM, PLIDAM, centre Asie).