Piotr Ilitch Tchaïkovski

Compositeur russe (Votkinski, 1840 – Saint-Petersbourg, 1893)

En savoir plus
Crédit photo : Piotr Ilitch Tchaïkovski © Getty - API / Contributeur
Piotr Ilitch Tchaïkovski
Piotr Ilitch Tchaïkovski
Piotr Ilitch Tchaïkovski
Piotr Ilitch Tchaïkovski
1h 58
Chœur de la Radio Lettone ©Daina Geidmane
Chœur de la Radio Lettone ©Daina Geidmane
2h 28
Piotr Ilitch Tchaïkovski
Piotr Ilitch Tchaïkovski
La nuit du Transsibérien
La nuit du Transsibérien
30 min
Brigitte Engerer devant son piano
Brigitte Engerer devant son piano
27 min
Brigitte Engerer devant son piano
Brigitte Engerer devant son piano
28 min
Tchaïkovski, La Dame de Pique – Direction Kirill Petrenko, Elena Stikhina (Lisa), Doris Soffel (Comtesse), Arsen Soghomonyan (Hermann), Berliner Philharmoniker
Tchaïkovski, La Dame de Pique – Direction Kirill Petrenko, Elena Stikhina (Lisa), Doris Soffel (Comtesse), Arsen Soghomonyan (Hermann), Berliner Philharmoniker
Joana Mallwitz ( Photo : Nicolaj Lund) - Gabriela Montero ( Photo : gabrielamontero.com)
Joana Mallwitz ( Photo : Nicolaj Lund) - Gabriela Montero ( Photo : gabrielamontero.com)
Johann Strauss dirigeant à Vienne
Johann Strauss dirigeant à Vienne
5 min
Christian Ferras, violoniste (Le Touquet-Paris-Plage, 17 juin 1933 - Paris 14 septembre 1982)
Christian Ferras, violoniste (Le Touquet-Paris-Plage, 17 juin 1933 - Paris 14 septembre 1982)
58 min
Antal Dorati, chef d’orchestre (Budapest, 9 avril 1906 – Gerzensee, 13 novembre 1988)
Antal Dorati, chef d’orchestre (Budapest, 9 avril 1906 – Gerzensee, 13 novembre 1988)
58 min

En savoir plus

Piotr Ilitch Tchaïkovski
Piotr Ilitch Tchaïkovski
Piotr Ilitch Tchaïkovski Compositeur russe (Votkinski, 1840 – Saint-Petersbourg, 1893) Piotr Illitch Tchaïkovski est un compositeur incontournable du romantisme russe, parmi les plus grands symphonistes de sa génération. Ses dons de mélodiste, mêlant sentimentalité et lyrisme, lui ont assuré une popularité durable.

Piotr Illitch Tchaïkovski fait des études de droit tout en continuant la musique, et commence à gagner sa vie en tant que fonctionnaire au ministère de la justice à Saint Petersbourg. En 1862, il intègre un nouvel institut musical créé par Anton Rubinstein et qui deviendra le Conservatoire de Saint Petersbourg. Il suit les cours d’harmonie et de contrepoint avec Nicolaï Zaremba, et d’orchestration avec Anton Rubinstein : il obtient un diplôme en 1865, décide alors de se consacrer exclusivement à la musique et dès 1866, occupe le poste de professeur d’harmonie au Conservatoire de Moscou. Dans les années 1868-1874, outre l’enseignement et en plus de ses activités liées à la composition, Tchaïkovski signe des critiques musicales dans la presse moscovite. A partir de 1877, Tchaïkovski entretient une relation particulière avec une riche veuve, Nadejda von Meck, admiratrice de ses œuvres : elle décide de lui verser une rente annuelle de 6000 roubles. Il démissionne donc du Conservatoire en 1878 afin de se consacrer à la composition. Ils ne se rencontreront jamais, alors qu’ils séjournent parfois dans les mêmes villes. Leur relation demeurera ainsi uniquement épistolaire, et témoigne d’une grande et profonde amitié. Mme von Meck est la dédicataire de la Symphonie n°4. 

Afin de tenter de démentir les rumeurs sur son homosexualité, qui pourrait entraver sa carrière, Tchaïkovski se marie en 1877 avec une de ses élèves, Antonina Miliukova, mais ce mariage est un douloureux échec. Il connait un succès croissant hors des frontières de la Russie et dirige ses œuvres dans de nombreux pays. Il se rendra une seule fois aux États-Unis, en 1891, où il sera célébré avec tous les honneurs dus à un grand musicien. Il meurt à Saint Petersbourg, probablement du choléra, peu de temps après la création de sa Symphonie n°6. Très populaire, environ huit mille personnes assistèrent à ces funérailles nationales. Le Conservatoire de Moscou porte son nom depuis 1940.

Tchaïkovski compose dans tous les genres (opéra, piano, musique symphonique, de chambre, vocale…). Musicalement, il se tient à l’écart du mouvement national du Groupe des Cinq, même si l’élément russe est incontournable dans son œuvre, notamment par le biais des chants traditionnels qu’il utilise instinctivement. Sa musique reflète sa personnalité intérieure bien souvent tourmentée ; le caractère sentimental a pu susciter des critiques, mais l’inventivité de ses mélodies était un don rarement égalé par ses contemporains. Tchaïkovski a donné ses lettres de noblesse à la musique de ballet et a influencé profondément certains musiciens moscovites, parmi lesquels Anton Arenski et Serguëi Rachmaninov.

Tchaïkovski en 6 dates :

  • 1854 : épidémie de choléra, mort de la mère de Tchaïkovski
  • 1866 : ouverture du Conservatoire de Moscou, nomination de Tchaïkovski comme professeur
  • 1875 : voyage à Paris : il rencontre Liszt, Bizet, Saint-Saëns et Massenet
  • 1888 : tournée en tant que chef d'orchestre et compositeur en Europe : rencontre Grieg, R. Strauss, Mahler, Dvořák et Gounod
  • 1890 : fin de la relation avec Nadejda von Meck et du versement de sa pension qui aura duré 13 années de façon ininterrompue
  • 1891 : nommé Docteur honoris causa de l’université de Cambridge. Mort à Saint Petersbourg                                                                                              

Tchaikovski en 6 œuvres :

  • 1870 : ouverture fantaisie Roméo et Juliette 
  • 1875 : Concerto pour piano n°1
  • 1877: ballet Le lac des cygnes
  • 1881 : Concerto pour violon
  • 1890 : ballet La Belle au bois dormant et l’opéra La Dame de Pique
  • 1893 : Symphonie n° 6, dite Pathétique 

Biographie de la Documentation musicale de Radio France (mars 2018)

Crédit photo : Piotr Ilitch Tchaïkovski © Getty - API / Contributeur