Robert Schumann

Compositeur et critique allemand (Zwickau 1810 - Endenich 1856)

Biographie
Crédit photo : Portrait de Robert Schumann © Getty - API
Portrait de Robert Schumann
Portrait de Robert Schumann

Toute l'actualité

Brigitte Engerer devant son piano
Brigitte Engerer devant son piano
27 min
Brigitte Engerer, pianiste (Tunis, 27 octobre 1952 - Paris, 23 juin 2012)
Brigitte Engerer, pianiste (Tunis, 27 octobre 1952 - Paris, 23 juin 2012)
58 min
Brigitte Engerer devant son piano
Brigitte Engerer devant son piano
29 min
Gautier Capuçon, violoncelliste et producteur d'émissions de radio
Gautier Capuçon, violoncelliste et producteur d'émissions de radio
58 min
Saluts à la statue de la liberté d'immigrants refoulés
Saluts à la statue de la liberté d'immigrants refoulés
11 min
Saluts à la statue de la liberté d'immigrants refoulés
Saluts à la statue de la liberté d'immigrants refoulés
1h 29
Ludwig van Beethoven
Ludwig van Beethoven
5 min
Jamais sans ma toccata ! (1)
Jamais sans ma toccata ! (1)
55 min
Gustav Mahler, compositeur et chef d'orchestre (Kaliště, 7 juillet 1860 – Vienne, 18 mai 1911). Avec une de ses filles, vers 1907
Gustav Mahler, compositeur et chef d'orchestre (Kaliště, 7 juillet 1860 – Vienne, 18 mai 1911). Avec une de ses filles, vers 1907
Le van Beethoven
58 min
Faut-il parfois couper les micros ?
Faut-il parfois couper les micros ?
11 min
Se taire, parler ou chanter ?
Se taire, parler ou chanter ?
1h 29
Suite à un grave accident, la chanteuse et compositrice Melody Gardot a réappris à parler en jouant de la guitare
Suite à un grave accident, la chanteuse et compositrice Melody Gardot a réappris à parler en jouant de la guitare
57 min

Biographie

Portrait de Robert Schumann
Portrait de Robert Schumann
Robert Schumann Compositeur et critique allemand (Zwickau 1810 - Endenich 1856) Robert Schumann fait partie de la première génération des romantiques, avec Chopin et Mendelssohn. Issu d’une famille d’érudits, il réhabilite la poésie en musique qu’il soutient par une écriture pianistique originale, très symphonique, nécessitant une virtuosité accomplie et de grands écarts de mains de la part des interprètes.

Après de courtes études de droit, Robert Schumann veut devenir concertiste mais, en cherchant à développer sa virtuosité par des moyens techniques, il se paralyse deux doigts de la main droite. Cet évènement compromet sa carrière et déclenche une profonde dépression qui évolue rapidement vers la maladie mentale. Il se réfugie dans la composition, et fonde aussi un journal de critique musicale. Dans ses articles, il alterne éloges poétiques et analyses rigoureuses, signant ses écrits de deux pseudonymes : Eusébius le rêveur et Florestan le passionné.

Cette dualité de personnalité se retrouve aussi dans sa musique. Son langage si caractéristique se dégage tout naturellement des structures classiques, préférant des formes plus libres qui permettent à la poésie de s’épanouir. Mais la maladie mentale, à l’origine de ce dédoublement, finit par avoir raison de sa santé. Après un suicide raté, Robert Schumann meurt à 46 ans dans une grande détresse mentale, conscient de son état.

Schumann en 6 dates :

  • 1828 : installation à Leipzig
  • 1833 : premières manifestations de sa maladie mentale
  • 1834 : fondation de son journal Neue Zeitschrift für Musik
  • 1840 : mariage avec Clara Wieck, la fille de son professeur de piano
  • 1843 : professeur de piano et de composition au Conservatoire de Leipzig aux côtés de Felix Mendelssohn
  • 1854 : une crise de folie aggravée le pousse à se jeter dans le Rhin, mais il en réchappe miraculeusement

Schumann en 6 œuvres :

  • 1837 : Études symphoniques pour piano
  • 1838 : Scènes d’enfant pour piano   
  • 1840 : Les amours du poète, cycle de 16 lieder sur des poésies de Heinrich Heine
  • 1842 : Quatuor pour piano en mi bémol majeur op.47
  • 1845 : Concerto pour piano en la mineur op. 54
  • 1850 : Symphonie n° 3 « Rhénane »

Biographie de la Documentation musicale de Radio France

Crédit photo : Portrait de Robert Schumann © Getty - API