Roschdy Zem

acteur et réalisateur français

En savoir plus
Roschdy Zem
Roschdy Zem
1h 18
"Le clown Chocolat Dansant dans un Bar". Henri de Toulouse-Lautrec, 1896
"Le clown Chocolat Dansant dans un Bar". Henri de Toulouse-Lautrec, 1896
3 min
affiches
affiches
59 min
Pour Suite - Le cinéma français est-il trop blanc ?
Pour Suite - Le cinéma français est-il trop blanc ?
24 min
Roschdy Zem
Roschdy Zem
27 min
Popopop
Popopop
Popopop
53 min
Françoise Nyssen et Roschdy Zem
Françoise Nyssen et Roschdy Zem
49 min
L'acteur et réalisateur franco-marocain Roschdy Zem, pour un photocall au Festival de Cannes
L'acteur et réalisateur franco-marocain Roschdy Zem, pour un photocall au Festival de Cannes
1h 17
La bande originale
La bande originale
1h 15
vidéo
Guillermo Guiz - Podcast
Guillermo Guiz - Podcast
3 min
vidéo
image podcast
image podcast
2 min
Roschdy Zem à la 11e cérémonie des Globes de Cristal - janvier 2017
Roschdy Zem à la 11e cérémonie des Globes de Cristal - janvier 2017
La Bande originale
1h 18

En savoir plus

Roschdy Zem acteur et réalisateur français

Roschdy Zem est né le 28 septembre 1965 à Gennevilliers. Fils d'immigrés marocains, il est passionné de théâtre et de football. A 20 ans, vendeur de jeans sur les marchés, il est repéré par un assistant d'André Téchiné pour des petits rôles dans J'embrasse pas en 1991 et Ma saison préférée en 1993.

A 30 ans, sa carrière est lancée après deux interprétations remarquées : un toxicomane dans N'oublie pas que tu vas mourir de Xavier Beauvois et un veilleur de nuit dans le premier film de Laetitia Masson**En avoir ou pas** . Dès lors, l'acteur se construit une filmographie variée, passant du film d'auteur aux comédies populaires. Il joue sous la direction de Patrice Chéreau dans Ceux qui m'aiment prendront le train (1998), mais aussi dans un long métrage qui lui tient particulièrement à cœur, L'Autre Côté de la mer (1997) premier film de Dominique Cabrera sur la guerre d'Algérie (il ouvre d'ailleurs la voie aux comédiens d'origine arabe à l'instar de Sami Bouajila). Il retrouve André Téchiné dans Alice et Martin (1998), et tourne avec Pierre Jolivet pour Ma petite entreprise (1999), pour lequel il obtient une nomination aux Césars. Il change de registre, passant de la prostituée travestie de Change moi ma vie de Liria Begeja (2001) au personnage comique de Frère Jean dans Chouchou (2003). Il va jusqu'à apprendre l'hébreu pour son personnage dans Va, vis et deviens (2005). Il incarne un flic dans Le Petit lieutenant de Xavier Beauvois (avec à la clé une nouvelle nomination au César). En 2006, il a reçu le prix d'interprétation masculine au festival de Cannes pour Indigènes , collectivement avec les autres interprètes principaux du film. La même année, il réalise Mauvaise Foi , son premier long métrage. En 2011, il tourne son deuxième film en tant que réalisateur avec Omar m'a tuer , tiré de l'affaire Omar Raddad.