Sebastião Salgado

Photographe

En savoir plus
Sebastião Salgado, photographe et militant écologiste brésilien, lors de la présentation à la presse de son exposition "Amazonia", le 14 février 2022
Sebastião Salgado, photographe et militant écologiste brésilien, lors de la présentation à la presse de son exposition "Amazonia", le 14 février 2022
58 min
Le photographe Sebastiao Salgado
Le photographe Sebastiao Salgado
7 min
Le 5/7 - Podcast
Le 5/7 - Podcast
2h 00
Jean-Michel Jarre
Jean-Michel Jarre
1 min
Sebastiao Salgado en mai 2021 dans l'exposition "Amazonia" à Paris
Sebastiao Salgado en mai 2021 dans l'exposition "Amazonia" à Paris
Chaman Yanomami en rituel avant la montée vers le Pico da Neblina, Etat d'Amazonas, Brésil, 2014
Chaman Yanomami en rituel avant la montée vers le Pico da Neblina, Etat d'Amazonas, Brésil, 2014
54 min
"Plus on écrit, plus on vit, et plus on vit, plus on écrit" - Le musicien Tim Dup dans Boomerang
"Plus on écrit, plus on vit, et plus on vit, plus on écrit" - Le musicien Tim Dup dans Boomerang
Le photographe brésilien Sebastiao Salgado, Cologne, février 2020
Le photographe brésilien Sebastiao Salgado, Cologne, février 2020
Boomerang
32 min
Le photographe Sebastião Salgado.
Le photographe Sebastião Salgado.
30 min

En savoir plus

Sebastião Salgado Photographe

A la suite d’études en économie à l’Université de São Paulo puis à la Vanderbilt University aux Etats-Unis, Sebastião Salgado intègre l’Organisation Internationale du Café (OIC). Dans le cadre de ses missions, il voyage partout et commence à photographier. En 1973, il quitte son travail. Depuis, il n'a cessé de parcourir le monde pour dénicher et capturer en images les plus beaux endroits de la planète. Jusqu'en 1994, il collabore avec les agences Sygma, Gamma et Magnum Photos puis il fonde avec son épouse Lélia Wanick Salgado, l’agence de presse Amazonas Images.

Ses projets sont pensés sur le long terme et sont présentés sur différents supports, ils font le plus souvent l'objet d'expositions et de publications. Par exemple, de 1977 à 1984, Salgado parcourt l'Amérique latine, visitant les villages montagnards les plus inacessibles. Les photographies prises au cours de ce périple sont publiées dans le livre Autres Amériques ("Other Americas"), en 1986. Cette même année, Salgado entreprend un autre projet consacré au système de production mondial qui le mène dans vingt-six pays. il s'intéresse à l'évolution du travail manuel : La main de l'homme, l'ouvrage rassemblant le fruit de ces voyages sera publié en 1993. 
L’année suivante, Salgado s’intéresse à la multiplication des migrations humaines causée par les événements politiques de l’époque. Il effectue trente-six reportages sur cette question. Exodes, le livre qui les rassemble, paraît en 2000 ainsi que Les enfants de l’exode qui décrit le sort des enfants de ces populations déplacées.
Ses reportages ont reçu de nombreuses récompenses dont le prix W. Eugene Smith pour la photographie humaniste en 1982, le Word Press Photo en 1985 et le Visa d'or à Visa pour l'Image en 1990. 
L’implication de Salgado va au-delà de ses photographies. En 1998, il crée au Brésil avec son épouse l’institut Terra qui a pour objectif de replanter la forêt atlantique, qui existait jadis dans ce pays. De plus, suite à de nombreuses collaborations avec Médecins sans frontières, l’Unicef et l’OMS, il est nommé ambassadeur de bonne volonté pour l’Unicef en 2001. Entre 2004 et 2012, Salgado réalise une oeuvre monumentale intitulée _Genesis _composée de séries de photographies toujours en noir et blanc de paysages, de faune, de flore et de communautés humaines qui vivent encore selon leur traditions et cultures ancestrales. 
Le photographe a rejoint, en 2016, l'Académie des Beaux-Arts de Paris dans la section Photographie et publiera un livre, "Koweit" aux éditions Taschen en septembre 2016.