Vladimir Cosma

Compositeur, chef d’orchestre et violoniste roumain (Bucarest, le 13 avril 1940 - )

Biographie
Crédit photo : Vladimir Cosma © Getty - Paul Charbit /Gamma-Rapho
Vladimir Cosma
Vladimir Cosma

Toute l'actualité

Vladimir Cosma
Vladimir Cosma
54 min
L'usine d'accordéons de Castelfidardo en Italy (1965)
L'usine d'accordéons de Castelfidardo en Italy (1965)
28 min
Albin de la simone et Vladimir Cosma
Albin de la simone et Vladimir Cosma
56 min
Vladimir Cosma
Vladimir Cosma
25 min
Vladimir Cosma
Vladimir Cosma
Musique matin
1h 28
Le compositeur et chef d'orchestre Vladimir Cosma pose à Paris le 19 mai 2016.
Le compositeur et chef d'orchestre Vladimir Cosma pose à Paris le 19 mai 2016.
14 min
Festival 1001 notes
Festival 1001 notes
France Musique, studio 356... Vladimir Cosma & Benoît Duteurtre (g. à d.)
France Musique, studio 356... Vladimir Cosma & Benoît Duteurtre (g. à d.)
1h 29
Ennio Morricone en studio à Los Angeles (1977)
Ennio Morricone en studio à Los Angeles (1977)
1h 13
Vincent Beer-Demander et Vladimir Cosma
Vincent Beer-Demander et Vladimir Cosma
26 min
Vladimir Cosma
Vladimir Cosma
27 min

Biographie

Vladimir Cosma
Vladimir Cosma
Vladimir Cosma Compositeur, chef d’orchestre et violoniste roumain (Bucarest, le 13 avril 1940 - ) Auteur de près de deux cents compositions, tant pour le cinéma, le théâtre, le dessin animé que pour l’opéra ou la musique de chambre, Vladimir Cosma marque sans conteste l’histoire du cinéma français de la deuxième moitié du XXème siècle.

Né dans une famille de musiciens, Vladimir Cosma  étudie le violon et la composition au conservatoire National de Bucarest. En 1963, il arrive à Paris pour étudier auprès de la célèbre pédagogue Nadia Boulanger. A partir de 1964, il fait de nombreuses tournées à travers le monde en tant que violoniste concertiste  et compose parallèlement des pièces comme Trois mouvements d’été  pour orchestre symphonique, Oblique  pour violoncelle et orchestre à cordes ainsi que des musiques de scène et de ballet. En 1966, sa rencontre avec Michel Legrand  est décisive pour la suite de sa carrière car elle lui ouvre les perspectives de la musique de film. Cette passion croissante pour le cinéma lui fait connaître un premier succès avec la bande originale du film Alexandre le Bienheureux  d’Yves Robert. C’est le début d’une longue collaboration avec le metteur en scène.

Vladimir Cosma réalise de nombreuses partitions pour le cinéma et la télévision, notamment pour Gérard Oury, Francis Veber, Claude Pinoteau, Claude Zidi, Ettore Scola, Yves Boisset, sans délaisser pour autant la composition « classique ». Il écrit notamment pour les musiciens Chet Baker, Stéphane Grappelli, Jean-Luc Ponty, Nana Mouskouri, Diane Dufresne, ou encore George Zamfir. En 2006, il crée Eh bien ! Dansez maintenant, un divertissement pour narrateur et orchestre symphonique d’après les Fables de Jean de la Fontaine, lors d’un concert donné au Victoria Hall à Genève, avec l’Orchestre de la Suisse Romande et Lambert Wilson comme récitant.

L’année suivante marque la création de son opéra Marius et Fanny  d’après Marcel Pagnol, à Marseille, puis en 2008 est créée la comédie musicale Les Aventures de Rabbi Jacob  au Palais des congrès de Paris. Parallèlement à sa carrière de compositeur, Vladimir Cosma se consacre à la direction d’orchestre  et à l**'arrangement**  de ses propres musiques de films qu’il dirige régulièrement lors de concerts symphoniques, comme en 2010 avec l’Orchestre national de l’Ile-de-France au théâtre du Châtelet à Paris.  

Vladimir Cosma en 6 dates : 

1963 :  Arrive à Paris et étudie avec Nadia Boulanger.

1966 :  Rencontre décisive avec le compositeur et arrangeur Michel Legrand.

1984 :  César de la meilleure musique de film pour Le Bal  d’Ettore Scola.

2003 :  Nommé Grand officier du Mérite culturel roumain.

2010 :  Reçoit le Prix Henri-Langlois de la Cinémathèque française.

2011 :  Parution d’une anthologie phonographique de ses musiques de films regroupant 91 bandes originales intégrales.

Vladimir Cosma en 6 films :

1968 :  Alexandre le bienheureux d'Yves Robert

1973 :  Les Aventures de Rabbi Jacob de Gérard Oury

1980 :  Diva de Jean-Jacques Beineix – César de la meilleure musique originale

1982 :  Le père Noël est une ordure de Jean-Marie Poiré

1990 :  La Gloire de mon père d'Yves Robert

1998 :  Le Dîner de cons de Francis Veber

  • Biographie de la Documentation de Radio France, octobre 2014*
Crédit photo : Vladimir Cosma © Getty - Paul Charbit /Gamma-Rapho