Vladimir Jankélévitch

Philosophe (1903-1985)

En savoir plus
Crédit photo : Vladimir Jankélévitch le 12 décembre 1981. © AFP - Philippe Wojazer
Vladimir Jankélévitch le 12 décembre 1981.
Vladimir Jankélévitch le 12 décembre 1981.
Un été avec Jankélévitch
Un été avec Jankélévitch
Petit garçon dans un champ de fleurs au printemps
Petit garçon dans un champ de fleurs au printemps
3 min
Les Nuits de France Culture carré
Les Nuits de France Culture carré
1h 00
La gratitude
La gratitude
8 min
Une enveloppe
Une enveloppe
5 min
Le pardon
Le pardon
4 min
L'imprescriptible des crimes contre l'humanité
L'imprescriptible des crimes contre l'humanité
4 min
La nostalgie est le passé en soi
La nostalgie est le passé en soi
4 min
Vouloir, c'est vouloir
Vouloir, c'est vouloir
4 min
Gabriel Fauré en 1908
Gabriel Fauré en 1908
4 min
Pour illustrer les intrusions inexplicables de la réminiscence heureuse dans l'enfer et la nuit de l'action, Jankélévitch évoque un souvenir personnel
Pour illustrer les intrusions inexplicables de la réminiscence heureuse dans l'enfer et la nuit de l'action, Jankélévitch évoque un souvenir personnel
4 min

En savoir plus

Vladimir Jankélévitch le 12 décembre 1981.
Vladimir Jankélévitch le 12 décembre 1981.
Vladimir Jankélévitch Philosophe (1903-1985)

Vladimir Jankélévitch est né en 1903 à Bourges, de parents russes exilés en raison des pogroms antisémites. Entré à l’École normale supérieure en 1922, il en sort premier à l’agrégation de philosophie en 1926 et soutient sa thèse consacrée à Schelling en 1933. Il commence sa carrière de professeur dans différentes villes de France jusqu’à sa révocation en 1940 suite aux lois anti-juives. Il s’engage alors dans la Résistance.

En 1951, il accède à la chaire de philosophie morale à la Sorbonne qu’il occupera pendant trente ans. Philosophe engagé dans la cité – il soutient le mouvement étudiant de Mai 68 – il est l’auteur de nombreux ouvrages dont Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien (1957), Le Pur et l'Impur (1960), La Musique et l'ineffable (1961), L'Irréversible et la nostalgie (1974). Il décède en 1985 à Paris, à l’âge de 81 ans.

Crédit photo : Vladimir Jankélévitch le 12 décembre 1981. © AFP - Philippe Wojazer