• Fréquences
  • Accès
  • Contact

France Culture // VIVRE AVEC LE TERRORISME 5 ans après l’attentat de Charlie Hebdo Robert Badinter et François Hollande, invités exceptionnels des Matins - 7 janvier dès 7h40

Publié le 03.01.2020
France Culture // VIVRE AVEC LE TERRORISME 5 ans après l’attentat de Charlie Hebdo Robert Badinter et François Hollande, invités exceptionnels des Matins - 7 janvier dès 7h40






COMMUNIQUE DE PRESSE
3 janvier 2020

VIVRE AVEC LE TERRORISME
5 ans après l’attentat de Charlie Hebdo

Robert Badinter et François Hollande
sont les invités exceptionnels de Guillaume Erner

Les Matins de France Culture, le 7 janvier dès 7h40


Arrivé à l'Élysée avec la volonté d'incarner une « présidence normale », le quinquennat de François Hollande sera particulièrement marqué par le terrorisme. « Voilà ce qui vous change, la mort habite la fonction présidentielle », confiera le président alors encore en exercice. Le 7 janvier 2015, Charlie Hebdo est attaqué et d’autres attentats suivront sur tout le territoire français. Nouvelles mesures de sécurité, lois et juridictions d'exception... l’état de droit est menacé mais les répliques juridiques posent toujours questions.

Le 7 janvier, dès 7h40, Guillaume Erner reçoit Robert Badinter avocat, ancien Garde des Sceaux et ancien président du conseil constitutionnel puis, à 8h20, François Hollande, Président de la République française (2012-2017) dans Les Matins du mardi 7 janvier : 5 ans après les attentats de Charlie Hebdo.


A Suivre également LSD, La Série documentaire : Vivre avec le terrorisme

Du lundi 6 au jeudi 9 janvier, 17h02 : une série documentaire d’Alain Lewkowicz et Séverine Cassar 

Lundi 6 janvier : Les mots des survivants 
13 novembre 2015. Paris est attaqué par des commandos de terroristes. Plusieurs terrasses de café et de restaurants du 10ème et 11ème arrondissement de la capitale sont mitraillées tandis que la salle de concert du Bataclan est prise d’assaut par trois assaillants qui y provoquent un carnage au nom de L’Etat Islamique. Ce soir-là 130 personnes vont trouver la mort. Pour les rescapés, les survivants, les proches et les familles des victimes, il a fallu apprendre à vivre avec le vide, le traumatisme, à survivre souvent.

Mardi 7 janvier : S’associer pour revivre 
Les victimes d’attentat ont longtemps été seules face à leur douleur. En 1985, la création de l’association « SOS Attentat » par Françoise Rudetzki, elle-même victime de l’attaque du restaurant le Grand Véfour à Paris en 1903, va changer cela. Notamment en parvenant à faire inscrire dans le droit « l’attentat » et permettre ainsi la reconnaissance et la prise en charge des victimes par l’Etat. En 2009, Guillaume Denoix de Saint Marc et l’Association des familles du DC10 d’UTA fondent l’Association Française des Victimes du Terrorisme, les victimes de 2015 à Paris et de 2016 à Nice ont elles aussi fondé leurs associations : « Life for Paris », « 13onze15 » ou la « Promenade des Anges »… ces associations accompagnent les victimes, leurs permettent de s’exprimer, de trouver des solutions et de ne pas être seules face aux démarches administratives souvent complexes.

Mercredi 8 janvier : Rien n’est plus comme avant 
Du 7 au 9 janvier 2015, la France subit 4 attentats terroristes faisant 17 morts et 21 blessés. Ce furent les premières attaques d’une longue série : le 13 novembre 2015 à Paris, le 14 juillet 2016 à Nice, puis Saint-Etienne-du-Rouvray quelque jours plus tard, le centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, Carcassonne et Trèbes, Condé-sur-Sarthe, la préfecture de Police de Paris en octobre 2019 et, simultanément, dans de nombreux endroits en Europe. La guerre contre l’Etat Islamique était désormais sur les territoires occidentaux.  Le 14 novembre 2015, le président François Hollande déclarait l’état d’urgence et les députés votaient des lois d’exception. Si cet état a pris fin le 1er octobre 2017, certaines de ses mesures sont désormais inscrites dans le droit commun par la loi antiterroriste signée par Emmanuel Macron dès son arrivée à l’Elysée. Or, si la sécurité doit être renforcée, cela peut-il se faire au péril des libertés individuelles et des fondements de notre démocratie. 

Jeudi 9 janvier : De la déradicalisation au désengagement 
En 2014-2015, la France découvre que des milliers de jeunes français, musulmans ou récemment convertis, originaires de tous quartiers, partent pour le Jihad. L’islamisme radical est alors un phénomène nouveau pour lequel plusieurs mesures seront imaginées, testées, déployées ou arrêtées. Le fichier S, désormais connu de tous, fait aussi son apparition dans les enquêtes et les médias. De la déradicalisation au désengagement, des associations et des structures d’état développent des programmes par le travail, l’emploi, le logement et la réinsertion tandis que les centres pénitentiaires prennent de nouvelles dispositions face à ces détenus d’un nouveau genre.


A réécouter et podcaster : GRAND REPORTAGE : Charlie forever  (diffusé le 3 janvier à 17h)

Un reportage d’Antoine Marette, réalisé par Annie Brault
Présentée par Aurélie Kieffer

5 ans après l’attentat qui a décimé une partie de son équipe, que devient Charlie Hebdo ? Comment l’hebdomadaire parvient-il à perpétuer l’esprit Charlie malgré le deuil toujours présent, les menaces et les critiques ? Quels sont les prochains défis pour ce journal qui va fêter ses 50 ans ? Antoine Marette a rencontré certains de ceux qui font le Charlie d’aujourd’hui - Riss, Gérard Biard, Coco, Juin et Agathe André - et ses lecteurs, jeunes et moins jeunes…


Crédits : Robert Badinter / Eric Feferberg POOL-AFP
François Hollande : THOMAS SAMSON-AFP



CONTACTS PRESSE 
 
Claude-Agnès Marcel style=""> /
Marie-Julie Bourdeau
/