Hugo Lloris en passe de battre le record de sélections de Lilian Thuram

Le gardien de but et capitaine de l'équipe de France Hugo Lloris lors du match France-Pologne en huitième de finale de la Coupe du monde au Qatar.
Le gardien de but et capitaine de l'équipe de France Hugo Lloris lors du match France-Pologne en huitième de finale de la Coupe du monde au Qatar. ©AFP - Manan Vatsyayana
Le gardien de but et capitaine de l'équipe de France Hugo Lloris lors du match France-Pologne en huitième de finale de la Coupe du monde au Qatar. ©AFP - Manan Vatsyayana
Le gardien de but et capitaine de l'équipe de France Hugo Lloris lors du match France-Pologne en huitième de finale de la Coupe du monde au Qatar. ©AFP - Manan Vatsyayana
Publicité

Samedi 10 décembre 2022, le capitaine et gardien de but de l'équipe de France Hugo Lloris va battre le record de sélections chez les Bleus ainsi que le record de capitanat des tricolores. A 35 ans, il est le dernier joueur encore en activité internationale de la génération 2008.

Hugo Lloris, gardien de buts et capitaine de l'équipe de France va battre le record de sélections de Lilian Thuram. Il est entré dans l'histoire des Bleus lors des huitièmes de finale dimanche 4 décembre 2022 face à la Pologne et il va y entrer encore un peu plus samedi 10 décembre, à l'occasion du quart de finale de cette Coupe du monde de football face à l'Angleterre. Cédric Guillou nous explique pourquoi, dans son carton plein diffusé tous les matins à 6h55 sur France Info.

On met très souvent en avant les attaquants, beaucoup moins les gardiens de buts. Et pourtant, non seulement Hugo Lloris fait une Coupe du monde brillante, mais il est aussi en passe de battre le record de sélections de Lilian Thuram. Symboliquement, ce sera samedi 10 décembre 2022 face à l'Angleterre, où Hugo Lloris joue en club à Tottenham. Avec 142 sélections en Bleu, c'est l'égal de Lilian Thuram. Aujourd'hui, c'est avec son fils, Marcus Thuram, qu'il joue en équipe de France.

Publicité

Record de sélections et de capitanat

Sa première cape de gardien tricolore, c'était le 19 novembre 2008 contre l'Uruguay. A l'époque, l'équipe de France, ce sont quand même Rod Fanni, Philippe Mexès, William Gallas et Patrice Evra en défense. Les milieux sont alors Jérémy Toulalan, Yoann Gourcuff, ou encore Patrick Vieira. En attaque : Thierry Henry ou Nicolas Anelka.

Il n'y en a plus aucun qui joue aujourd'hui, à part Lloris. A l'époque, il a 22 ans, ça fait seize ans qu'il joue au foot, il a commencé au CDAC. C'est un club de quartier de Nice, où il est né. Il est déjà gardien de but à l'époque. Souvent, les enfants testent plein de postes et finissent gardien de but. On a souvent entendu qu'un mauvais joueur sur le terrain finissait dans les cages. Hugo Lloris, non, lui a toujours été le dernier rempart de ces équipes. Il signe derrière à l'Olympique lyonnais. Ce sera une décennie de progression linéaire de sa carrière. En 2003, il est sélectionné dans les équipes de France de jeunes. En 2006, il découvre la Ligue 1 avec les Niçois et il signe ensuite à Lyon, qui est alors au sommet du foot français. Et c'est là-bas qu'il commence à se forger un palmarès.

Essentiel, mais pas bavard

Alors en club, ce n'est d'abord pas génial : un trophée des champions, une Coupe de France seulement avec l'OL en 2012. Mais il totalise beaucoup plus de records avec l'équipe de France et le plus grand nombre de sélections. Samedi prochain, il en sera donc à 143 sélections en Bleu. Record de capitanat également : il a été 117 fois capitaine de l'équipe de France, c'est mieux que son actuel sélectionneur Didier Deschamps. C'est le boss. Lloris a 17 matches de Coupe du monde à son actif, comme Fabien Barthez et Thierry Henry. C'est le quatrième Mondial de sa carrière, ici au Qatar.

Hugo Loris a participé à sept tournois majeurs avec les Bleus, ce n'est pas rien. Cela prouve la fiabilité de ce gardien qui est aujourd'hui âgé de 35 ans, père de trois enfants, aussi discret qu'essentiel. Grand amateur de poncifs quand même. En conférence de presse, il n'a pas que des qualités non plus faciles à vivre, et pas très bavard, dit d'ailleurs de lui Antoine Griezmann. Mais après tout, ce n'est pas forcément ce qu'on lui demande.