Le Qatar, pays organisateur le plus faible de l'histoire de la Coupe du monde ?

L'équipe du Qatar pour le premier match du groupe A contre l'Equateur au stade Al Bayt le 20 novembre 2022 à Al Khor au Qatar.
L'équipe du Qatar pour le premier match du groupe A contre l'Equateur au stade Al Bayt le 20 novembre 2022 à Al Khor au Qatar. ©AFP - Ayman Aref / NurPhoto
L'équipe du Qatar pour le premier match du groupe A contre l'Equateur au stade Al Bayt le 20 novembre 2022 à Al Khor au Qatar. ©AFP - Ayman Aref / NurPhoto
L'équipe du Qatar pour le premier match du groupe A contre l'Equateur au stade Al Bayt le 20 novembre 2022 à Al Khor au Qatar. ©AFP - Ayman Aref / NurPhoto
Publicité

C'est la première fois que le Qatar, pays organisateur de la Coupe du monde 2022 participe à la compétition. Dimanche 20 novembre 2022, l'équipe a raté son entrée dans le Mondial en perdant 2-0 face à l'Equateur et elle a peu de chance de briller dans son groupe A, plutôt difficile.

Après douze années d’attente dans le petit pays du Golfe depuis l'attribution de la Coupe du monde de football, le coup d'envoi de la compétition a été donné dimanche 20 novembre 2022 à Doha. Avec en ouverture le match Qatar - Equateur, perdu par les Qatariens 2-0, dans un stade qui s'est rapidement vidé de ses spectateurs. Le Pays hôte, qualifié d’office, fait partie des Nations les moins bien classées de cette compétition. Alors le Qatar serait-il finalement le plus faible pays organisateur de toute l’histoire de la Coupe du monde ? Ecoutez l'analyse d'Emma Sarango, journaliste à la Direction des sports de Radio France.

Premier pays à accueillir la Coupe du monde, sans jamais en avoir joué une !

Difficile de citer le nom des joueurs de l'équipe nationale du Qatar, car il ne compte pas de star du foot. Si l’on s’en tient aux chiffres, il y a eu pire. Aujourd’hui le Qatar est 49e au classement de la FIFA, la Fédération internationale de football. En 2010, l’Afrique du Sud, pays hôte, était 83e. Mais ce qui est vrai, c’est que le Qatar est le premier pays à accueillir une Coupe du monde, sans jamais en avoir joué une ! Et autant les Annabi, les Bordeaux, peuvent impressionner, comme en 2019 avec leur sacre en coupe d’Asie, autant rien ne va plus face à des adversaires plus expérimentés.

Publicité

Rien à perdre dans un groupe relevé

Ils ont été récemment défaits par le Portugal ou l’Irlande mais surtout par les moins de 23 ans de la Croatie. En fait les Qatariens n’ont pas grand-chose à perdre dans une poule où figurent l’Equateur donc, le Sénégal, champion d’Afrique et les Pays-Bas triple finaliste de Coupe du monde. « Notre défi c’est de rivaliser à un bon niveau contre ces trois équipes » reconnait lui-même l’entraîneur qatarien. Peut-être aussi d’éviter de faire pire que l’Afrique du Sud en 2010 : un nul, une défaite, une victoire… et une élimination en phase de poules. Cela reste le pire parcours d’un pays hôte