Beyrouth - Page 7

En savoir plus

Toute l'actualité

Commerce fermé à Paris / Emmanuel Macron à Beyrouth après l'explosion du 4 août, 6 août
Commerce fermé à Paris / Emmanuel Macron à Beyrouth après l'explosion du 4 août, 6 août
58 min
Affaires étrangères
Affaires étrangères
57 min
Le port de Beyrouth au lendemain de la double explosion du 4 août 2020 (Liban)
Le port de Beyrouth au lendemain de la double explosion du 4 août 2020 (Liban)
33 min
Jacques Weber
Jacques Weber
28 min
Les oeuvres et les murs du musée Sursock, dans le quartier d'Achrafieh, ont été abîmés par l'explosion qui a frappé Beyrouth le 4 août 2020.
Les oeuvres et les murs du musée Sursock, dans le quartier d'Achrafieh, ont été abîmés par l'explosion qui a frappé Beyrouth le 4 août 2020.
50 min
Beyrouth, Liban en mai 1991
Beyrouth, Liban en mai 1991
50 min
Le général Henri Gouraud en 1920 au Liban avec le Grand Mufti de Beyrouth, Cheik Moustafa Naja, et le Patriarche maronite Elias Pierre Hoayek.
Le général Henri Gouraud en 1920 au Liban avec le Grand Mufti de Beyrouth, Cheik Moustafa Naja, et le Patriarche maronite Elias Pierre Hoayek.
50 min
Emmanuel Macron en visite à Beyrouth, dans le quartier de Gemmayzeh
Emmanuel Macron en visite à Beyrouth, dans le quartier de Gemmayzeh
58 min
Navire de commerce phénicien, sur un bas-relief du II e siècle av. J.C
Navire de commerce phénicien, sur un bas-relief du II e siècle av. J.C
50 min
Port de Chenmai en Inde
Port de Chenmai en Inde
2 min
Au nombre les lieux historiques ravagés par le souffle des explosions du 4 août à Beyrouth, le Musée Sursock a été fragilisé et des dizaines des œuvres exposées abîmées.
Au nombre les lieux historiques ravagés par le souffle des explosions du 4 août à Beyrouth, le Musée Sursock a été fragilisé et des dizaines des œuvres exposées abîmées.
Une chambre de l'hôpital Saint-Georges, devenu hors service après les explosions.
Une chambre de l'hôpital Saint-Georges, devenu hors service après les explosions.

Beyrouth

Beyrouth est la capitale et la principale ville du Liban. Son agglomération rassemble à elle seule 2 millions d'habitants, soit près de la moitié de la population nationale. Sa situation sur la Méditerranée, au carrefour de l'Europe, de l'Afrique et de l'Asie en faisait autrefois un lieu d'échanges privilégié, un foyer culturel majeur ainsi qu'un centre financier important. Cette position dominante au Proche-Orient a été ébranlée par la guerre civile qu'a connue le Liban entre 1975 et 1990.

Le 4 août 2020, en pleine pandémie de Covid-19, le port de Beyrouth, qui abritait 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium, est entièrement dévasté par une double explosion. Ce désastre fait près de 200 morts et plus de 6 500 blessés, dans une ville déjà durement touchée par la crise économique et financière que traverse l'Etat libanais depuis 2019.

La destruction de la principale porte d'entrée maritime libanaise a mis en évidence le rôle de Beyrouth dans l'équilibre commercial et géopolitique du pays. Sa reconstruction, qui s'annonce lente et coûteuse, est essentielle pour que le Liban puisse se redresser.